Réfection des tendeurs mécaniques

Par : ph8383, publié le : 30/03/2008

Vous n'êtes pas connecté. Seul la moitié de l'article est disponible, et les images ne sont pas affichées.
Pour voir cet article dans son intégralité, connectez-vous.

Contexte d’application
Cet article s’adresse à un nombre restreint de 911, celles qui sont équipées de tendeurs mécaniques dit « restaurables », donc seulement les 911 des années 1975 à 1983. Au-delà de 1983, les tendeurs ne sont plus mécaniques mais hydrauliques et en deçà des 3L ou 2L7 ou 2L4 – à vérifier – les tendeurs ne sont pas restaurables.






Selon la documentation
Porsche, les tendeurs restaurables :

Ont une hauteur de 78,2
Sont estampillés Porsche
Ont des ergots pour la mise en place de la butée.

Le N° du mien est :
901 105 519 00



De plus, il existe tout un débat sur la migration de tendeurs mécaniques vers des tendeurs hydrauliques, chaque solution ayant des avantages et inconvénients.
Il existe donc pour nos modèles équipés de tendeurs mécaniques 3 solutions :

Remplacement par un tendeur mécanique neuf,
Remplacement par un tendeur hydraulique de type 3L2 (kit commercialisé)
Restauration des tendeurs grâce au kit de restauration.

Sans alimenter le débat hydraulique VS mécanique, la solution de remplacement par des tendeurs hydrauliques semble la meilleure car elle offre une grande fiabilité et absence de maintenance. A l’inverse la solution de remplacement par un tendeur mécanique neuf semble la moins intéressante car quasiment autant onéreuse que la solution hydraulique sans en avoir les avantages. Enfin, la restauration du tendeur mécanique est intéressante car très peu onéreuse (moins de 40 €).
Pour identifier un tendeur malade, c’est simple : on essaie de comprimer le piston qui tend le bras de la chaîne, s’il est en bon état on ne peut y parvenir que lentement à l’étau ; en aucun cas on ne doit pouvoir le comprimer sans appliquer une force importante.
Enfin, la restauration est possible si le piston principal ainsi que le corps de tendeur ne sont pas abîmés. En ce qui me concerne, ma SC a 150 000 kms et c’est le cas. En démontant le tendeur, on identifie la source du mal et par conséquent on voit bien si c’est réparable ou pas. Pour ma part, les joints toriques étaient coupés.
Principe de fonctionnement
Le tendeur a pour but de maintenir la chaîne tendue. Cette dernière au fil du temps s’allonge et le tendeur se détend pour la maintenir tendue. De ce fait il est équipé d’un piston principal que se déplace vers l’avant mais qui ne se recule jamais afin que la chaîne ne puisse jamais être relâchée. En résumé le piston du tendeur avance uniquement au fil du temps. Si ce n’est pas le cas il est détérioré et le moteur est en danger.
La fonction principale de déplacement du piston vers l’avant et jamais vers l’arrière est obtenue par la mise en place d’un piston ajusté (à la manière des pistons de freins dans un étrier) dans le corps du tendeur rempli d’huile de telle sorte que lorsque l’huile (incompressible) se situe sous le piston, ce dernier ne peut plus reculer. Lorsque le piston doit aller vers l’avant (quand la chaîne s’allonge), le système est fait pour que de d’huile supplémentaire vienne se loger sous le piston. De ce fait ce dernier ne peut plus reculer par l’apport d’huile supplémentaire.
L’huile ne peut se déplacer que du haut vers le bas (depuis le dessus du piston vers le dessous du piston) grâce à un mécanisme qui laisse passer l’huile par un conduit équipé d’une bille assurant le passage de l’huile uniquement du haut vers le bas.
D’autre par un ressort pousse en permanence le piston du bas vers le haut, ce qui lui confère la possibilité de se déplacer au fur et à mesure que la chaîne s’allonge.
Pour résumer, lorsque le tendeur est en place, le piston pousse toujours vers la chaîne et se déplace donc d’autant que la chaîne s’allonge et enfin, le système de transfert d’huile fait que le piston ne peut jamais revenir en arrière.
La composition d’un tendeur
Il faut acheter le kit de restauration prévu à cet effet. C’est un petit kit dans un sachet qui ne contient que des petites pièces. Voici un éclaté du tendeur mécanique et des pièces à changer lors de la restauration.






Le piston principal comprend une partie haute et fine (celle qui pousse le bras de la chaîne) et une partie basse plus large et ajustée au diamètre intérieur du corps du tendeur.
L’huile est présente entre le piston alu et le fond du corps du tendeur.
L’huile transite du haut vers le bas via les 2 petits trous situés sur le piston principal.
La bille ne permet le voyage de l’huile que du haut vers le bas.
Le circlip inférieur bloque le piston à un niveau maximum de déplacement grâce à une gorge à l’intérieur du tendeur au niveau de la vis de purge.
Le ressort de pression pousse en permanence le piston vers le haut.
.
Lorsqu’on assemble le tout, le piston se retrouve poussé par le ressort vers le haut en position maximun et bloqué par le circlip inférieur au niveau de la gorge intérieure.
Pour l’installer, il faut le comprimer et le bloquer avec la butée. Cette pièce n’est livrée qu’avec un tendeur neuf. Il va falloir se débrouiller autrement.




Le...

Vous devez être connecté pour accèder à l'intégralité de l'article. Cliquez ici pour vous identifier

Commentaires

Par : FabSC3, le 06/04/2012.Super article. Un grand merci. Travail fait en un peu plus de 2 heures pour les 2 tendeurs. Le plus dur étant de se lancer mais cela vaut vraiment le coup. Encore chapeau pour cet article.
Fab
Par : dan-996, le 27/03/2008.Les tendeurs avant 1975 sont presque identiques pour le principe de fonctionnement, mais disposent d'un petit godet qui permet de récupérer les éclaboussures d'huile qui sont donc comprimées dans un cylindre identique également avec soupapes à bille . Parfait ton reportage et enfin un mécano qui exploite la technique , je veux dire qui ne rejette pas systématiquement le principe et le remplace par du récent ( hydraulique de pression moteur ) .