Impression 3D - Voyant de ceinture TdB 3.2

Posté le : 23/09/2017 par François77.

Salut à tous,

j'ouvre un petit post pour vous expliquer et surtout partager avec vousquelques photos sur l'impression 3D. 
Au vu des réactions sur le test avec le petit picto de ventilation et la curiosité autour de ça, je me suis dit que ça allait vous interresser ;))
Je n'ai pas la prétention de tout connaitre sur la techno, mais ça fait parti de mon quotidien. 
On réalise nos maquettes de design avec ces techniques... et des techniques manuelles aussi heureusement ;)

Allez on y va : photos...

1- On a donc modélisé le modèle en 3D (à partir d'un vrai évidemment)
2- Ensuite on ouvre le soft de la machine et on importe le fichier. On le place et on l'oriente au mieux suivant la topologie de la pièce et on duplique suivant le nombre de pièces à faire.

3- On lance l'imprimante dont on aura chargé le bac de résine transparente (on peut faire du blanc, du noir, du flexible et du fusionnable). La tête descend dans la résine et le laser comment son travail. On voit vaguement sur la photo la petite lumière du laser. celui ci va balayer la couche en contact avec le fond de la cuve et ainsi de suite couche par couche (épaisseur de la couche réglable entre 0.2 et 0.05 suivant les matériaux)


4- L'impression est fini (1H30 pour 3 pièces) La tête de l'imprimante remonte et les pièces sont visibles.


5- On décroche la tête d'impression et on enlève, à l'aide d'une raclette, les pièces. Puis on les trempe pendant 5 mn dans de l'acétone. On les sort de temps en temps pour les passer à la soufflette...puis on trempe à nouveau... puis on souffle.


6- Après ça on laisse les pièce 15mn sous une lampe UV. Ça catalyse la résine un peu plus et la fige. Le temps de pause est important car plus on laisse et plus la matière jaunie (dans le cas de pièces transparentes c'est important)


7- On enlève ses supports accrochés à la pièce. Vous aurez peut être aperçu qu'il y avait des espèces de poteaux qui soutient la pièce pendant son impression. On doit les enlever à l'aide d'une pince coupante tout simplement. Ensuite ponçage, ponçage et polissage pour retrouver une surface bien lisse et brillante. Et enfin la pièce est finie...mais brute, sans peinture ;) Pas mal non ?


8- Pour la finition finale il y a plusieurs options. La plus cool est de la teinté dans la masse. On chauffe une encre rouge (ou un mélange de plusieurs couleurs pour avoir une teinte bien précise) à 100°, puis on trempe la pièce dedans pendant le temps qu'il faut en la sortant de temps en temps pour vérifier si la couleur va (plus on laisse plus la pièce sera colorée)
Ou alors on peint (technique retenue aujourd'hui). Moi j'utilise la cellule car c'est ce qu'on utilise au taf. Donc du rouge et pschiiiiit un petit coup de pétard. On fini par un verni de protection. Et hop c'est fini ;))



10 - Donc voila en résumé les différents process de l'impression 3D de type SLA (stéréo). Ne reste plus qu'à poser dessus des "transferts" représentants les pictos et de revernir pour les protéger.
Je vous ferais une photo lorsque je l'aurai retrouver dans tout mon bordel ;)

On en est qu'au début et les techniques évoluent de manière hallucinante. Je travaille avec des boites qui imprime en alu des pièces très technique et c'est bluffant...mais ça coute le prix d'une Porsche. Mais déjà en passant par des sites PROS vous pouvez vous amuser et tester par vous même sans trop vous ruiner, voir vous mettre à plusieurs pour faire baisser les coûts.

J'espère que ça vous a plu ;))

2 commentaires :

sebastien911 le 2018-01-11 :

Bravo Francois excellent le résultat 

ber83 le 2018-09-22 :

Bravo François je suis preneur le mien n'est pas complet (3,2 de 1988 )