Pau Arnos: sec et gras mouillé

Message :
le 10/03/2007 à 01:38
Bonsoir à tous!

J'étais bien décidé à ne jamais faire de circuit avec mon auto; mais voilà, le sympathique concessionnaire s'est montré terriblement persuasif!!

Et je me suis donc retrouvé à Pau - Arnos (pour la 2° fois) en compagnie de quelques-uns de ses clients...

Une très jolie piste, joliment gras mouillée pour la circonstance...Récit des évènements et débriefing:

> Sur le sec, même avec des amortos de 160 000 bornes, surprise, on sent l'auto faite pour "ça"...Et le plaisir est au rendez-vous; oh, je n'ai rien fait d'extraordinaire! Seulement essayé de trouver un rythme, quelques légères dérives..Pas besoin de "taper" dans l'auto, ni même de tirer dans les tours. En passant les rapports 5500 - 5800 trs, ça suffit, le but étant d'essayer de s'appliquer et de comprendre et le circuit et l'auto.
Un peu de roulis, bien sûr, mais il est possible de rentrer normalement , freiner (très relativement) fort et d'accélérer bien au point de corde; elle motrice correctement. Dans les épingles, plus de gaz et d'agréables survirages.

> Sur le mouillé, e pericolo sporgersi!!! Cette fois-ci, la 3.2 étrenne ses Bilsteins flambants neufs et j'attends une précision nettement améliorée.
Beuuhh...Pas évident d'éviter les blocages...
En fait, je me traine...Une vraie, une authentique "pince"...Quelques "dérapades" de belle amplitude sur des ronds-points font que je suis sur la défensive.

Gilles, le moniteur, nous fait une épatante proposition: shunter une partie du circuit et se concentrer sur la glisse!

Wouaaouuuhh! C'était la bonne idée!

Compte-rendu: Eh bé, faut vraiment s'occuper du "bazar"!! La direction est ferme, même en gros contre-braquage, plus question de d' être "bras croisés" parce que le tour de volant complet est tout de suite atteint!! Et il faut ramener, et vite! De plus je me rends compte que l'autobloquant est indispensable sur le mouillé. L'auto ne motrice plus et la roue intérieure patine, rendant le décrochage plus brutal.
Je me suis limité à 3 ou 4 passages n'ayant aucune envie de violenter SuperTitine.

Procédure: un coup de volant et un coup de godasse = zip, vite je fais la turbine avec le volant!! Fun!!!

Ce qui m'a permis de bien mieux situer limite et réactions sur le mouillé, donc plus de confiance. Et de regretter l'absence d'autobloquant.

Il faudrait en fait des surfaces biens glissantes...et de l'espace pour automatiser la glisse. Un camarade de jeu, au volant de sa 997 nous a fait une belle série de tête à queue...

PS: JJ911 y sera ce dimanche avec sa Club Sport
le 10/03/2007 à 03:33
Mais attention : Le revêtement des pistes et celui des routes n'est pas le même.
Utiliser ce qu'on apprend, oui, mais adapté à la route, quand même.
le 10/03/2007 à 10:45
salut phil , elle est cool ta 102 , j'ai la meme de 1971 dans le garage . sinon cela a l'air cool le circuit , mais je me l'interdit , j'ai eu trop de mal a avoir ma 911 . je préfère regarder les autres , le plaisir n'est pas le meme mais bon il faut savoir ce que l'on veut .
le 10/03/2007 à 11:53
@ Dan of course, on fait pas tout à fait la même chose sur route!

@ Marsouille: comme toi, décidé à ne pas en faire!
Mais bon, une dizaine de tours sur le sec, sans mettre le flat dans la zone rouge.
Ma sensation? Que la voiture est faite pour ça!!! OK, il faudrait des gros freins, des amortos en bois, etc...mais on peut déjà piloter avec plaisir.

Et sur le mouillé, les appuis sont faibles et ça permet de bien sentir l'auto; il y avait d'ailleurs un couple (et c'est Madame qui a entrainé Monsieur, si) dont la 3.2 a 220 000 kms et qui font du circuit plusieurs fois par an. "Aucun souci" m'ont-ils dit.
Je pense qu'une séance sur le mouillé est très instructive et permet de bien prendre confiance.

Je ne pense pas en refaire sauf une fois: je veux rouler sur le myhtique Nûrburgring! Trop regardé la vidéo de la Ruf CTR!! Je proposerai une sortie en avril mai.

PS: ah..la 102! Eu la même en...71

Revenir à la liste des sujets

Sujet archivé.