dépucelage et ... comment faire, sans aide électronique ?

Message :
le 02/07/2013 à 13:28
Salut tout le monde.

Le WE dernier fut notre baptême en régularité sur la "boucle du Vallespir" dans les Pyrénées-Orientales (merci à Nicolas (Microbille) pour l'avoir mis dans l'agenda des sorties).

C'était génial, on s'est vraiment bien amusés, j'ai passé la journée d'hier (lundi) comme un zombie, à récupérer.


Je me pose maintenant des questions sur la façon "normale" d'appréhender ce genre d'épreuve.
Je ne sais pas si tous les rallyes de régularité se font de la même façon, mais ce WE, on avait un road-book assez simple, pour tout l'itinéraire (dans les 400km il me semble), avec 13 spéciales (173km en tout). Pour chaque spéciale, les points de départ et d'arrivée sont connus, le départ se fait en "autostart" (chaque concurrent doit déterminer par calcul ses heures de départ) et les moyennes à respecter (variables pendant la spéciale) sont connues à l'avance (depuis le 24/06).
Dans la voiture, mon journalier est HS, j'ai donc installé un tripmaster basique (Terratrip 202+), et j'ai oublié de prendre un chrono, mais j'avais une montre.
J'ai créé un tableau pour chaque spéciale, avec deux colonnes: à gauche le temps (toutes les 30 secondes) et à droite la distance à laquelle on devrait se trouver à cet instant.

Pendant les spéciales, je donnais un "top" à ma copilote chaque fois que mon aiguille des secondes arrivait en haut ou en bas (minute entière ou demi-minute), et elle comparait ce qu'elle avait sur le tableau (le PK sur lequel nous devrions nous situer) et ce qu'elle lisait sur le trip (le PK sur lequel nous nous trouvons), et me donnait la distance de retard ou d'avance que nous avions, genre "avance 10m" ou "retard 50m".

Bien évidemment, on a vite compris que ça n'était pas l'idéal: conduire d'une main dans les lacets de route forestière de nuit avec l'éclairage basique de l'auto et regarder la montre de l'autre (oeil, pas main), et surtout, de n'avoir de réajustement possible que toutes les 30 secondes (au mieux, puisque entre ceux qu'on a raté, ceux où il me fallait les deux mains sur le volant et les retards importants que j'apprends juste avant un virage), bref 30 secondes c'est vraiment très très long quand on ne sait pas s'il faudrait aller plus vite ou plus lentement, surtout dans les spéciales de 3 ou 4 minutes.

Le résultat étant bien entendu que généralement, on prend du retard dans les portions serrées et sinueuses, et qu'il faut essayer de compenser en allant plus vite. Et plus vite, ça devient rapidement la limite du raisonnable dans ces petites routes.

Donc: il faut améliorer les méthodes de travail/communication.

Et là, outre les détails faciles à régler: acheter un chrono, étoffer le tableau des distances en rajoutant les 1/4 de minute voire les 10 secondes ou les 1/10 de minute, ne pas mettre ce tableau dans une pochette plastique parce que le papier c'est quand même mieux de pouvoir cocher les endroits déjà parcourus et ne pas se planter de ligne voire de page, et recopier les changements de direction depuis le roadbook, se profile une question plus "fondamentale".

Les gens qui font ça sérieusement avaient pour la plupart un cadenceur, ce qui donne la tendance de façon automatique et en continu.
Génial me direz-vous, ça doit bien aider (le vainqueur de l'épreuve a quand même fini avec un écart moyen inférieur à 0.5 secondes à chaque PC (secret)

D'un autre côté, je me demande si ce genre d'aide n'enlèverait pas pour moi le charme de la chose (sinon pourquoi ne pas monter une direction assistée tant qu'on y est? on est là pour en chier, non !!! ).
Et, j'ai vu qu'il y avait une catégorie "A": sans instruments, qui me fait de l'oeil.
Dans cette catégorie, on autorise uniquement le compteur d'origine de la voiture, et UN chronomètre.

En rentrant, j'ai joué un peu avec les chiffres, et je vois que le point "critique" de cette histoire est la définition du journalier de la voiture (100m)(on s'affranchit assez facilement de l'erreur, puisqu'il suffit de la corriger dans les tables).
100m d'incertitude à 50km/h (14m/s) donnerait une erreur de plus de 7 secondes. Avec un peu d'habitude, on doit pouvoir interpoler et réduire l'erreur à 3.5 secondes, mais quand même. Et à vitesse plus lente, ça augmente: 25km/h, 100m = 14 secondes.

Donc, j'essaie de comprendre quelles sont les astuces qui pourraient permettre de réduire au maximum l'erreur de mesure, s'il y en a.
J'ai bien pensé à rajouter une roue pour les 10aines de mètres dans le compteur (il doit bien y avoir moyen), mais on retombe dans le cas de l'instrument, ou alors c'est de la triche et dans ce cas autant avoir un iphone/gps avec l'appli kivabien, et ça n'a aucun intérêt.

Donc on reste avec un compteur "genuine" et un chrono, calculette et papier/crayon, et je cherche le moyen le plus efficace d'utiliser ça.

Concernant la communication, vu que c'est le pilote qui a la meilleure visibilité sur le journalier, peut-être serait-ce à lui d'annoncer la distance parcourue, et au copi de chercher la distance annoncée dans la table, comparer le temps théorique trouvé et son chrono, et d'annoncer la différence?

Tout cela est-il très compréhensible? Cela inspire-t-il quelqu'un?

Merci d'avance,

Oliver
Message édité le 02/07/2013
le 02/07/2013 à 13:41
Après 3 saisons de VHRS j'ai juste toujours pas compris comment des gars sans instruments pouvaient passer devant... Donc au bout d'un moment quand tu en as marre, tu passes en moyenne haute et tu te fais plaisir, tu joues le classement moyenne haute et non plus le scratch
le 02/07/2013 à 13:47
Oh p'tain, j'ai mal à la tête
le 02/07/2013 à 14:00
Boutzi, je ne comprends pas le sens de ta phrase? tu veux dire que tu soupçonnes les gens inscrits "sans instruments" de tricher? ou bien est-ce unsystème de classement squi donne des points de pénalité à ceux qui ont des instruments, qui fait que les autres peuvent passer devant?

Pour le Vallespir, au classement général, le premier en catégorie A (sans instruments) était une Autobianchi Abarth Espagnole, en 21ième place avec 178 points et ça ne me semble pas complètement déconnant: ça fait 7.4sec d'écart par PC (le premier dont je parle ci-dessus en cat B, en Golf avait 11.7 points).
Ils ont bien entendu donné ensuite un classement séparé (cat A et Cat B)
Message édité le 02/07/2013
le 02/07/2013 à 14:09
Je ne soupçonne rien, je contaste, nuance

Quand tu as tous les appareils (Tripmaster+solution), que tu te casses le bol à caclculer plein de points de passages intermédiaire par rapport au roadbook, et que au final le gars sans équipement il passe à 0 de partout alors que les points de passages sont censés être inconnu (vu qu'en plus c'est des balises blunik, pas un mec au bord de la route)... ben moi, je rends mon tablier de copilote
le 02/07/2013 à 14:17
c'est bien ce que j'avais compris
on va dire qu'il y a une "méfiance naturelle" concernant les "sans instruments"??

que veux-tu dire par "te casses le bol à caclculer plein de points de passages intermédiaire par rapport au roadbook"? tu veux dire qu'on essaie de déterminer des zones plus critiques que d'autres, dans lesquelles tu as plus de chance d'avoir une balise?
le 02/07/2013 à 14:38
Non non simplement, si je comprends bien tu t'es fais une table de moyenne, je m'en étais fais une sur excel d'ailleurs, qui n'a quasiment jamais servi vu qu'on a eu un cadenceur tout de suite. Bref cette table te dit à quelle distance tu dois être à un temps donné. Mais en faisant ça tu roules en aveugle, si au fur et à mesure du parcours tu coupes un peu les virages, tu vas donc être en avance, mais par rapport à ta table tu seras bon...

Donc sur le roadbook, surtout toi qui fait du VHR, il y a des distances "officielles" d'inscrites (en général aux carrefours etc), il faut que tu calcules à quel temps (en fonction de ta moyenne) tu dois arriver à tel repère, ainsi tu peux te recaler tout au long de la spéciale. Donc en fait tu régules entre tes points de repère

De même quand tu as un changement de moyenne, ton changement de moyenne tu dois le faire au temps, pas au km. Par exemple si ta moyenne doit changer au km 5.00 et que tu roules à 30km/h (je prend un exemple simple), alors tu changeras de moyenne quand ton chrono indiquera 10', pas quand tu auras parcouru 5.00km, car si tu as coupé un peu tu vas changer de moyenne trop tard (au km réel 5.50 par exemple).

J'espère avoir été compréhensible
le 02/07/2013 à 15:09
OK, ça je comprends parfaitement, bonne info car je n'y avais pas pensé à rajouter les temps aux repères du RB

On a rapidement vu qu'en coupant les virages on faussait le compteur, c'était sur une route avec des changements de direction sur le RB, et effectivement ma copi (qui n'est pas née de la dernière pluie bien que débutante), a automatiquement rajouté l'erreur dans ses annonces de retard/avance, donc ça donnait: " retard 50m, mais avec avance 50m, bouge pas de là".

Sur une spéciale où on avait raté un embranchement très discret, on a fait 1.1km de trop (500mx2), et elle a dû rajouter cette distance dans ses calculs. ça ça devenait chaud, surtout qu'on avait 90 secondes à rattraper, la voiture qui nous suivait (et qui nous était donc passée devant) à doubler et que du coup on ne faisait plus de tourisme

Evidemment, sur les portions sans aucun point de repère, ça ne marchait pas, et j'essayais autant que possible de ne pas couper les virages pour rester le plus précis possible (et tant qu'il n'y avait pas d'épingles à cheveux, on tombait pile poil sur l'arrivée de spéciale).
Mais ça devient vite vomissif pour le copi, quand on ne coupe pas les virages

J'imagine que si on a la possibilité de faire des recos, il faut essayer de se noter des points de repère intermédiaires, absents du roadbook, pour pouvoir se recaler en cours d'épreuve?
Message édité le 02/07/2013
le 02/07/2013 à 15:34
Pour moi ça doit rester aussi un jeu, faire de reco pour se rajouter des repères j'appelle plus ça un jeu

Ta copilote a bien fait. Avec le temps et l'habitude, je savais à peu près comment mon pilote coupait les virages, selon le type de route je lui faisais prendre petit à petit du retard, de manière à compenser l'avance qu'il prenait en coupant les trajectoires.

Pour ce qui est du vomitif, je crains énormément en voiture, je n'ai jamais eu mal au coeur en spéciale ! Là où je chopais la gerbe c'est quand mon pilote commençait à me demander "combien de kilomètre il reste ? on a combien de temps ? il y a un bled dans combien de temps, est-ce qu'on va pouvoir mettre de l'essence ?" là à force de jongler dans les pages du roadbook, blurp fallait pas trop insister !
C'est à mon avis important d'avoir une voiture dans laquelle tu ressens bien la route (suspension ferme + baquet), tu fais corps avec la voiture. Ensuite bon, le regard est toujours entre le TdB et la route, ou le cahier et la route, ça évite de prendre mal au coeur.
le 02/07/2013 à 15:44
Pour ma part, je suis un fervent adepte du sans instruments.
Le journalier et un chrono sont déjà des outils assez fins (et enlever 8% permet de t’entretenir le cerveau lorsque tu enlèves ta différence de distance compteur / réel en roulant)
A ceci, j’ajoute simplement une feuille A4 sur laquelle, tous les 100-200-500m puis 1-2-3-5-10 km, j’ai mis une correspondance temps / vitesse (Tableur Excel, niveau « pour les nuls »).
Ainsi, ma copilote préféré fait ses additions et selon les cases, me dit, on doit être dans la case N° X à telle heure.
En s’y prenant bien, on est souvent pas loin du tout au chrono.

C’est artisanal, mais on rigole bien.. !
le 02/07/2013 à 16:01
Louis je comprends tout à fait que l'on puisse le faire pour rire, en venant les mains dans les poches, juste avec sa table de moyenne, on l'a eu fait sur une spéciale car à cause de conditions diluviennes nos instruments avaient grillés ! Eh oui sans chauffage on doit rouler vitre ouverte, donc l'eau rentre... Quelle rigolade, un peu stressant quand même, mais on a fait notre meilleur passage ce coup là

Enfin bref voilà à quoi ressemble un tableau de bord de copilote pour faire de la régul !

Le cadenceur est resté en place uniquement pour prévenir une défaillance de la solution, mais je ne m'en servais plus.
le 03/07/2013 à 00:12
Trop d'info tue l'info Boutzi C'est un cockpit d'Airbus.

Dans un autre domaine pas éloigné, lors d'un rallye aérien, on arrivait à être dans la seconde sur les points avec GPS et 2 ingénieurs qui faisaient des calculs, mais un type avec une règle en carton faisait aussi bien !
Pensez à Lindbergh, avec quasiment aucun instrument, en 1927, il a touché la terre d'Irlande à 20 km de son point théorique après 5000 km sans aucun repère !
le 03/07/2013 à 08:11
C'est à peu près pareil, si au bout de 50km on a que 200m dans le pif c'est pas mal

Je sais ça fait pas mal de bazar, et encore on est pas ceux qui en ont le plus et on roulait pas mal au feeling, il y en a qui modifie en permanence l'étalonnage du trip en fonction du profil de la route, des calculs savants et tout... au feeling on se prend moins la tête et au final ça marche des fois (souvent) aussi bien.

Après ce qui est rageant par rapport à ceux qui n'ont aucun instrument, c'est comme si Lindbergh avait touché la terre d'irlande à 50cm de son point théorique, alors qu'un avion de maintenant serait incapable de le faire... et ça, à chaque spéciale
le 03/07/2013 à 11:10
C plus une bagnole C un avion
le 03/07/2013 à 12:16
Ah non je te rassure, tout l'électronique de la voiture est devant moi, le VH-Trip sur la droite (tripmaster double affichage), le cadenceur au milieu (on lui rentre la moyenne à tenir et il nous dit à combien on doit etre sur le trip pour être bon, il suffit ensuite de faire la différence entre les deux) et la solution à gauche (sorte de cadenceur couplé au tripmaster, ça fait la différence tout seul et nous donne les dizaines de mètres en avance ou en retard, ça rend donc le cadenceur inutile). Pour finir en bas à gauche une bête horloge (qui fait chrono aussi) big digit.

Une fois que tu as ça comme matériel (VH-Trip+solution) tu peux t'engager dans n'importe quel rallye et jouer aux avant-poste
le 03/07/2013 à 12:27
Adrien: c'est quoi la feuille devant ton genou droit?
Message édité le 03/07/2013
le 03/07/2013 à 13:01
La position des fusibles ok suis plus la
le 03/07/2013 à 13:02
le 03/07/2013 à 13:14
Ben... c'est le carnet de pointage
Vous avez pas ça dans les rallyes saucisson ? (doux nom donné aux rallye VHR par un gars qui faisait du VHRS avec nous, c'est resté )

C'est un carnet de pointage que tu retrouves dans tous les rallyes, régul ou pas. Ca permet de noter les heures de pointage aux CP ou CH, le temps imparti pour la prochaine section, ton temps de pointage idéal, ton temps de pointage réel (noté par les comissaires), l'heure de départ théorique de la prochaine ES/ZR, heure de départ réelle etc.
le 03/07/2013 à 13:19
ha ok!
oui on en avait un, mais il ne se présentait pas comme ça, c'était un simple tableau.
d'ailleurs j'ai pas très bien compris l'usage dans notre cas, car les commissaires ne l'ont jamais regardé. On nous l'a donné au début de l'épreuve, et repris à la fin.
Avant de partir j'avais demandé si on pouvait noter nos heures et on m'a répondu "surtout pas!", puis un autre commissaire à qui je l'ai tendue et qui n'en voulait pas, m'a dit que c'était pour qu'on note nos heures

Saucisson ... saucisson ... venant de la part d'un type qui roule en Boxster, je préfère ne rien dire ...
Message édité le 03/07/2013

Revenir à la liste des sujets

Sujet archivé.