Fév-Juin 2020 : Remontage moteur et Confinement…

Posté le : 03/07/2020 par FlatScCab.



 Lors du démontage du moteur, il y a de mauvaises surprises :
-         Les arbres à cames qui sont marqués
-         Un goujon de cassé
-         Les ensembles Cylindres/Piston en alusil
-         Les cylindres avec de légères stries verticales
-         Et surtout un piston de type différent sur les 6(un nikasil…)
 
Dans tous les cas, j’avais prévu de changer les joins, faire un check-up de toute la circulation de l’huile dans le moteur, des tendeurs de chaines et refaire une belle peinture à tout ça.

Suite au week-end du 4 janvier, je laisse mon père bosser, il continue à démonter et à nettoyer le moteur, et pendant ce temps là je cherche des pièces ou outils spécifiques.


 
Et hop un radiateur huile tout beau



Les déflecteurs d'air entre les cylindres avaient besoin d'une bonne refection

Pour les arbres à cames marqués, j’ai cherché un rectifieur, mais je n’en ai pas trouvé un proche de chez moi. Et j’ai trouvé un garage à Sedan, qui vendait des arbres à cames d’occasions en bonnes états.
Sauf que ce n’était pas le même montage. Au lieu d’avoir le gros écrou de 46, il y avait la vis centrale avec la grosse rondelle. C’est bien, mais je venais d’acheter la clé de 46 et la clé de maintien de l’arbre à came avec les 2 plats. La clé de 46 est encore emballée, comme j’en avais eu une en prêt à cause d’un problème de livraison.
La tète d'arbre à cames sans l'écrou de 46

Lors de la récupération des arbres à cames, mon père avait démonté les soupapes et nettoyé les culasses. Ainsi le garagiste qui vendait les arbres à cames a pu les contrôler. Les guides de soupapes étaient OK, mais il fallait forcement changer les joints de queue de soupapes.

Lors du nettoyage, il y a de monde a extraire

On a donc pu préparer les culasses en rodant les soupapes.
Les soupapes après et avant nettoyage


Puis rodage des portées de soupapes

prêt pour le remontage de toutes les soupapes

En faisant un test d’étanchéité avec de l’essence, en remontant les arbres à cames et les culbuteurs des cylindres 1 et 4.

une nuit au repos et pas une fuite.

Le week-end du 29 février, je fais un saut sur la voiture, pour approvisionner les pièces, mais j’ai toujours un gros problème pour les cylindres. Sur le BonCoinCoin, il y a sets de cylindres/pistons à 1000€, mais je n’ai jamais eu de réponse du vendeur. Et c’est quand même un sacré risque. J’en profite quand même pour changer la crépine et le couvercle de crépine par la version Alu. C’est beau, mais je trouve que les goujons d’origine sont un peu courts. Et je mets un peu de soussous de côté pour les cylindres.

La belle plaque en alu.

Le week-end du 14 mars, enfin on va pouvoir attaquer le remontage, de beaux pistons Nikasil Mahle sont arrivés. Après un démontage de chaque tête pour mettre les segments à 120° les uns des autres, tout est prêt. 


On remonte 1 cotés puis l’autre.


Puis on remet une culasse avec des tubes de retour d’huile neuf en aluminium striés, c’est beau et on verra si cela sert à quelque chose. Et les plaques de déflecteurs fraîchement peintes.


Ça commence à ressembler à un moteur.

On remonte une chaîne de distribution avec son carter et le tendeur de chaîne mécanique révisé.

ne pas oublier de mettre les joints et un peu de pâte pour éviter les fuites d'huile



Pendant la soirée, je révise le second tendeur et le prépare pour le lendemain.
Et on peut remettre le 2eme carter de distribution, chaîne et le tendeur.


Et je passe la journée à régler le timing du moteur, vérifier et revérifié que cela fonctionne. Et on remonte tous les culbuteurs en faisant bien attention d’avoir le dixième de jeu soupapes.

Et le 15 mars, je prendrais la dernière photo de ma voiture. Après ce sera mon père qui m’enverra des photos via WhatsApp de l’avancée des travaux, du traitement / peinture et du remontage du moteur.
Je suis quand même parti avec le faisceau moteur, pou vérifier les câbles, l’épurer et préparer un nouveau plus simple et clair.


Pendant le confinement, mon père joue de la sableuse et test différents types de peinture, du gris argent, du gris un peu doré, peinture epoxy et de la
peinture vermiculée.
Cela donne de très belles pièces.
 









Les caches culbuteurs avec la peinture vermiculée cuite au four

la couche d’apprêt


La peinture vermiculée fraîchement sortie du four


un petit ponçage pour raviver les reliefs

Il peut ainsi remonter le moteur.


Et là c’est le drame, plus de peinture. Je recommande une bombe de vermiculé, mais il faudra 2 semaines avec le confinement pour quelle arrive, au lieu de 3 jours.
Je m’empresse donc de commander d’autres pièces, pour pallier les délais de livraison mais, il faut attendre…

Donc pendant ce temps-là, il sable, décape, répare et ponce.
Il sera impossible de sortir l’alternateur du carter turbine, donc il le protège et peint comme cela. 





Le carter d’alternateur sera aussi révisé. Les rivets avaient pris du jeu et les ailettes en métal cliquetaient sur le plastique.





Le carter de la turbine a des craquelures, il manque des morceaux, il est complètement mort et sera changé par un d’occasion, mais qui devra quand même être repris et ajusté. 





Le kit de tuyères de chauffage sera monté, mais la tuyère de gauche sera reprise plusieurs fois. La courbure par rapport au carter n’était pas bonne et empêché la rotation de la tète de delco pour le réglage de l’allumage.

Et bien sur la turbine a le droit a son nettoyage




Avec les problèmes d'approvisionnement, des fois les teintes ne sont pas identiques. après montage, cela ne se verra pas....

Toutes les tôles du contour du moteur seront sablées puis repeintes.

Début avril les caches culbuteurs d’admission pourront enfin être peint et montés.
Le résultat en gris et plutôt sympa et assez discret.

Lors de la cuisson la peinture évolue a vu d’œil.

Assez sombre quand c'est chaud.


Mais après ça va, la teinte redevient normal

Les capots de filtres à air étaient peints à l’époxy et la peinture est très compliquée à enlever. Après décapage chimique, sablage et traitement. Il faudra 3-4 jours de boulot pour les avoir nickel et prêt à être peint.

Après un des traitements chimique pour enlever l'ancienne peinture

C'est toujours pas ça, donc ponçage, sablage et re-traitement chimique

La c'est mieux, pret à peindre directement à l'epoxy

Beau...

Les carburateurs et leurs tringleries peuvent enfin reprendre leurs places.

 

Polissage des trompettes de carbus



Bref plus le confinement dur et plus mon père remonte seul le moteur. Je suis super content car cela avance bien, mais un peu déçu de ne pas pouvoir y participer de plus près…
 
Comme mon père a un peu de temps, il en profite pour repolir les pièces et les ajuster au mieux.
La tète de Delco, les échangeurs, les tôles autour du moteur, poulies, échappement … bref tout ce qui peut être nettoyé, repeint ou polie passera entre ses mains.

le Delco, même si le module pression ne sert pas, il est repeint.

Le voisin de mon père qui a été soudeur de précision toute sa vie, tourne un peu rond chez lui, donc il posera les emplacements de sonde Lambda sur les échangeurs.



Mi – Mai, 100Km de déplacement, ah ce n’est toujours pas assez, pour aller la voir la voiture.

Mais mon père peut aller porter les jantes pour être refaite, après avoir eu un devis pour réparer, ré-usiner et repeindre les 4 jantes. Je me pose la question de changer celles-ci. Car un jeu de 4 jantes neuves coûte le même prix que la restauration de celle-ci. Mais je ne trouve que des modèles au design récent et je perds l’âme de la voiture des années 90.
Donc restauration.

et surtout changement des pneus, ils date de 2002 et 2003...

Mon père remonte, démonte, remonte, … l’échappement, mais il ne veut pas se positionner correctement. Il est obligé de refaire les plans de jonctions, mais à la fin cela rentre.
Bon c'est pas de l'Inox,... 






Ça ne s’aligne pas bien, au début, mais on y arrive.
Et au cas où, on met quand même un peu de pâte à joint spécial échappement échappement.
 

Là, ça ressemble a un moteur....

Comme le moteur est sorti, il y a un peu plus de place pour prendre soin de la baie moteur, donc elle a le droit a un gros nettoyage, mise à l’apprêt et peinture.

Beurk, c'est moche et c'est un peu le bordel..






et quand on passe une brosse, la peinture noir part en lambeau...


Apprêt


un peu de protection quand meme




C'est quand même plus propre.


Et c’est enfin la fin de la limitation à 100 km, mais ce sera dans le prochain épisode.

4 commentaires :

pascaline le 2020-07-07 :

Un roman superbe. 

RR3.9 le 2020-07-07 :

Sacré chantier!!! Et beau boulot !!!
Merci de partager tes galères, ça nous rend plus forts....

doudi le 2020-07-05 :

Quel boulot
J'adore !
bravo

Satanas le 2020-07-19 :

Bravo à toi et ton papa. Ça doit être génial de partager ça avec lui...