Le Blog de FlatScCab

Filtrer par :

Posté le :31/08/2020

Comme le moteur est quasiment prêt, on vise le gros weekend du 14 juillet pour remarier le moteur dans la voiture.

Donc pour arriver à cette étape, il faut refaire :
- Préparer le faisceau électrique
- La préparation de la baie moteur
- Remonter l’embrayage et la boite de vitesse
- La partie huile qui va vers l’avant et le thermostat
- Préparer le train roulant arrière
- Préparer la partie chauffage et refaire le frein à main…
- Préparer les jantes (en parallèle car chez un spécialistes jantes)

Pendant le confinement, j’ai travaillé sur le schéma électrique et sur le faisceau du coffre. 
Comme le moteur est passé de l’injection aux carburateurs, il y a une grosse simplification à faire et surtout le câblage avait était bien sûr était bouffé par les rats ou mal fait à la base….

J’avais déjà fait des réparations sur le coin avant gauche de la baie moteur, pour ressouder ou prolonger fils à fils des dégâts dus aux rongeurs. Mais sans le moteur c’est quand même plus facile pour intervenir sur le câblage de la voiture.



l’incendie est pas loin...


Alimentation du MSD et Rpm ...

Nouveau câblage intégral 



Bon il reste quelques traces des rongeurs, sur les pièces qui font parti du réseau élec qui traverse la voiture.


Et ou préparer le câblage moteur sur un moteur / boite hors voiture.


J’ai fait le choix de faire tout le tour du moteur pour limiter les câbles en suspension à gauche de la baie moteur. Et c’est plus propre au visuel.
Bon j’ai bien galéré avec le câble de l’alternateur pour le faire au plus court et remettre le stator dans son logement…


Pour accueillir le moteur dans de bonne condition, la baie moteur a été repeinte. Car c'était sombre et pleins de colles dû à la perte de l’insonorisant.
Bref un bon de coup de nettoyage, d’apprêt et peinture…. en théorie.


Car, à la base pour préserver les autocollants, j’avais demandé au peintre de ne pas repeindre le bandeau arrière. Mais finalement, cela faisait une différence de teinte et pour 50€ on peut ravoir les autocollants. Donc on a voulu repeindre cette partiel la..


Mon père a dû poncer, apprêter et peindre 5 fois cette partie-là. Il y avait des réactions de l’apprêt ou de la peinture ou de l’humidité dans le compresseur qui créé des petits bulles / trous dans la peinture. 



Toujours aussi sympa la peinture dans le garage 


Les différentes réactions



Au final on à fait faire des bombes à la bonne teinte et une couche de vernis en plus pour durcir le tout.


Puis réinstallation des éléments avec un nouvel insonorisant





Reste plus qu’a racheter des autocollants.

Entre 2 séchages de la baie moteur, les clapets de chauffages ont été refait et remontés. 
La partie plastique a été changé, ainsi que les gaines, câbles aussi.


les Vis cassées à gauches




Comme j’avais cassé 2 vis sur le camembert de gauche, j’ai taraudé directement dans le reste de vis et mis un M4 avec des rondelles.

Coté levier, on s’est aperçu que le frein à main été un peu tordu. On en profite pour tout démonter, décaper et peindre.





Et les 2 embouts des leviers de camemberts ont été changés. Car ma voiture a vu beaucoup trop le soleil… ils sont décoloré à cœur.


et voila en place

Coté turbine, comme j’aime bien m’amuser, j’ai commandé un kit de tuyère sans moteur d’air chaud et un passage de gaine de 80 dans les tôles moteur droit. Alors qu’il en fallait un gauche. Donc le voisin qui est un pro de la soudure, à découper la pièce et en fait une symétrique pour le côté gauche.


la version symétrique...

Le moteur est redescendu de son support. C’est toujours un peu tendu cette étape. 


L’embrayage est remonté avec des vis neuves.


Et le démarreur a le droit à une cure de toilette.



Les cardans ont le droit aussi à un petit nettoyage. Mais on s’aperçoit que le roulement de gauche, fait du bruit. On verra ça plus tard, mais on garde cela en tête.




Comme le confinement est levé, on profite pour aller amener les jantes à la réfection et mettre des pneus neufs. Au programme, réparation, rectification/contrôle, usinage pour avoir une belle surface polie et vernie.



Et changement des sigles Borbet, ça a été compliqué. Car Borbet en Allemagne a les sigles au catalogue. Mais ne les envois pas en France. Il faut passer par un importateur. A 5 € le sigle, les importateurs ne se bousculent pas pour une si petite transaction. Bref 43€ Fdp inclus, je les ai eu, mais j’ai contacté les 4 importateurs pour ça et seul 2 mon répondu. Mais sans ça les jantes étaient un peu vides.




Et pour finir avant de remettre le moteur en place, il fallait que le système de refroidissement d’huile soit au point.
Il y avait 4-5 couches d’apprêt et peinture dessus et surtout, il était enfoncé de partout. 




Grace à une valve de roue de camion, on a fait un montage pour brancher le compresseur, mettre 6 bars de pression et chauffé doucement au chalumeau. (le petit à cartouche, autrement c’est un trou assuré)



Avant :




Aprés :




il faut y aller molo quand même

Le tube est entièrement poli et verni. 



C’est beau quand c’est en place…



Et le thermostat fait la tête aussi.


La bâche a huile est nettoyée et en la secouant, par magie, une jauge qui en sort… c’était ça le cling-clong dedans.


Comme ça j’en aurai une d’avance, si elle retombe dedans….


la bâche à huile :





La suite, sera le 14 juillet avec la remise en place du moteur.

Posté le :03/07/2020

 Lors du démontage du moteur, il y a de mauvaises surprises :
-         Les arbres à cames qui sont marqués
-         Un goujon de cassé
-         Les ensembles Cylindres/Piston en alusil
-         Les cylindres avec de légères stries verticales
-         Et surtout un piston de type différent sur les 6(un nikasil…)
 
Dans tous les cas, j’avais prévu de changer les joins, faire un check-up de toute la circulation de l’huile dans le moteur, des tendeurs de chaines et refaire une belle peinture à tout ça.

Suite au week-end du 4 janvier, je laisse mon père bosser, il continue à démonter et à nettoyer le moteur, et pendant ce temps là je cherche des pièces ou outils spécifiques.


 
Et hop un radiateur huile tout beau



Les déflecteurs d'air entre les cylindres avaient besoin d'une bonne refection

Pour les arbres à cames marqués, j’ai cherché un rectifieur, mais je n’en ai pas trouvé un proche de chez moi. Et j’ai trouvé un garage à Sedan, qui vendait des arbres à cames d’occasions en bonnes états.
Sauf que ce n’était pas le même montage. Au lieu d’avoir le gros écrou de 46, il y avait la vis centrale avec la grosse rondelle. C’est bien, mais je venais d’acheter la clé de 46 et la clé de maintien de l’arbre à came avec les 2 plats. La clé de 46 est encore emballée, comme j’en avais eu une en prêt à cause d’un problème de livraison.
La tète d'arbre à cames sans l'écrou de 46

Lors de la récupération des arbres à cames, mon père avait démonté les soupapes et nettoyé les culasses. Ainsi le garagiste qui vendait les arbres à cames a pu les contrôler. Les guides de soupapes étaient OK, mais il fallait forcement changer les joints de queue de soupapes.

Lors du nettoyage, il y a de monde a extraire

On a donc pu préparer les culasses en rodant les soupapes.
Les soupapes après et avant nettoyage


Puis rodage des portées de soupapes

prêt pour le remontage de toutes les soupapes

En faisant un test d’étanchéité avec de l’essence, en remontant les arbres à cames et les culbuteurs des cylindres 1 et 4.

une nuit au repos et pas une fuite.

Le week-end du 29 février, je fais un saut sur la voiture, pour approvisionner les pièces, mais j’ai toujours un gros problème pour les cylindres. Sur le BonCoinCoin, il y a sets de cylindres/pistons à 1000€, mais je n’ai jamais eu de réponse du vendeur. Et c’est quand même un sacré risque. J’en profite quand même pour changer la crépine et le couvercle de crépine par la version Alu. C’est beau, mais je trouve que les goujons d’origine sont un peu courts. Et je mets un peu de soussous de côté pour les cylindres.

La belle plaque en alu.

Le week-end du 14 mars, enfin on va pouvoir attaquer le remontage, de beaux pistons Nikasil Mahle sont arrivés. Après un démontage de chaque tête pour mettre les segments à 120° les uns des autres, tout est prêt. 


On remonte 1 cotés puis l’autre.


Puis on remet une culasse avec des tubes de retour d’huile neuf en aluminium striés, c’est beau et on verra si cela sert à quelque chose. Et les plaques de déflecteurs fraîchement peintes.


Ça commence à ressembler à un moteur.

On remonte une chaîne de distribution avec son carter et le tendeur de chaîne mécanique révisé.

ne pas oublier de mettre les joints et un peu de pâte pour éviter les fuites d'huile



Pendant la soirée, je révise le second tendeur et le prépare pour le lendemain.
Et on peut remettre le 2eme carter de distribution, chaîne et le tendeur.


Et je passe la journée à régler le timing du moteur, vérifier et revérifié que cela fonctionne. Et on remonte tous les culbuteurs en faisant bien attention d’avoir le dixième de jeu soupapes.

Et le 15 mars, je prendrais la dernière photo de ma voiture. Après ce sera mon père qui m’enverra des photos via WhatsApp de l’avancée des travaux, du traitement / peinture et du remontage du moteur.
Je suis quand même parti avec le faisceau moteur, pou vérifier les câbles, l’épurer et préparer un nouveau plus simple et clair.


Pendant le confinement, mon père joue de la sableuse et test différents types de peinture, du gris argent, du gris un peu doré, peinture epoxy et de la
peinture vermiculée.
Cela donne de très belles pièces.
 









Les caches culbuteurs avec la peinture vermiculée cuite au four

la couche d’apprêt


La peinture vermiculée fraîchement sortie du four


un petit ponçage pour raviver les reliefs

Il peut ainsi remonter le moteur.


Et là c’est le drame, plus de peinture. Je recommande une bombe de vermiculé, mais il faudra 2 semaines avec le confinement pour quelle arrive, au lieu de 3 jours.
Je m’empresse donc de commander d’autres pièces, pour pallier les délais de livraison mais, il faut attendre…

Donc pendant ce temps-là, il sable, décape, répare et ponce.
Il sera impossible de sortir l’alternateur du carter turbine, donc il le protège et peint comme cela. 





Le carter d’alternateur sera aussi révisé. Les rivets avaient pris du jeu et les ailettes en métal cliquetaient sur le plastique.





Le carter de la turbine a des craquelures, il manque des morceaux, il est complètement mort et sera changé par un d’occasion, mais qui devra quand même être repris et ajusté. 





Le kit de tuyères de chauffage sera monté, mais la tuyère de gauche sera reprise plusieurs fois. La courbure par rapport au carter n’était pas bonne et empêché la rotation de la tète de delco pour le réglage de l’allumage.

Et bien sur la turbine a le droit a son nettoyage




Avec les problèmes d'approvisionnement, des fois les teintes ne sont pas identiques. après montage, cela ne se verra pas....

Toutes les tôles du contour du moteur seront sablées puis repeintes.

Début avril les caches culbuteurs d’admission pourront enfin être peint et montés.
Le résultat en gris et plutôt sympa et assez discret.

Lors de la cuisson la peinture évolue a vu d’œil.

Assez sombre quand c'est chaud.


Mais après ça va, la teinte redevient normal

Les capots de filtres à air étaient peints à l’époxy et la peinture est très compliquée à enlever. Après décapage chimique, sablage et traitement. Il faudra 3-4 jours de boulot pour les avoir nickel et prêt à être peint.

Après un des traitements chimique pour enlever l'ancienne peinture

C'est toujours pas ça, donc ponçage, sablage et re-traitement chimique

La c'est mieux, pret à peindre directement à l'epoxy

Beau...

Les carburateurs et leurs tringleries peuvent enfin reprendre leurs places.

 

Polissage des trompettes de carbus



Bref plus le confinement dur et plus mon père remonte seul le moteur. Je suis super content car cela avance bien, mais un peu déçu de ne pas pouvoir y participer de plus près…
 
Comme mon père a un peu de temps, il en profite pour repolir les pièces et les ajuster au mieux.
La tète de Delco, les échangeurs, les tôles autour du moteur, poulies, échappement … bref tout ce qui peut être nettoyé, repeint ou polie passera entre ses mains.

le Delco, même si le module pression ne sert pas, il est repeint.

Le voisin de mon père qui a été soudeur de précision toute sa vie, tourne un peu rond chez lui, donc il posera les emplacements de sonde Lambda sur les échangeurs.



Mi – Mai, 100Km de déplacement, ah ce n’est toujours pas assez, pour aller la voir la voiture.

Mais mon père peut aller porter les jantes pour être refaite, après avoir eu un devis pour réparer, ré-usiner et repeindre les 4 jantes. Je me pose la question de changer celles-ci. Car un jeu de 4 jantes neuves coûte le même prix que la restauration de celle-ci. Mais je ne trouve que des modèles au design récent et je perds l’âme de la voiture des années 90.
Donc restauration.

et surtout changement des pneus, ils date de 2002 et 2003...

Mon père remonte, démonte, remonte, … l’échappement, mais il ne veut pas se positionner correctement. Il est obligé de refaire les plans de jonctions, mais à la fin cela rentre.
Bon c'est pas de l'Inox,... 






Ça ne s’aligne pas bien, au début, mais on y arrive.
Et au cas où, on met quand même un peu de pâte à joint spécial échappement échappement.
 

Là, ça ressemble a un moteur....

Comme le moteur est sorti, il y a un peu plus de place pour prendre soin de la baie moteur, donc elle a le droit a un gros nettoyage, mise à l’apprêt et peinture.

Beurk, c'est moche et c'est un peu le bordel..






et quand on passe une brosse, la peinture noir part en lambeau...


Apprêt


un peu de protection quand meme




C'est quand même plus propre.


Et c’est enfin la fin de la limitation à 100 km, mais ce sera dans le prochain épisode.

Posté le :22/03/2020

tout d'abord, un grand merci à mon père qui fait une grosse partie du nettoyage et m'aide beaucoup.

Pendant la fin d’année 2019, je me suis un peu équipé pour sortir le moteur et la boite. 4 chandelles de camion de 6 Tonnes et 60 cm de haut, un cric de moto 450 kg en parallélogramme, un tourne broche avec le support à moteur, pleins de boi-boites pour les pièces, lampes stroboscopique, compressiomètre, et autres outils pour le moteur et le futur redémarrage…




J’ai racheté aussi des collecteurs pour avoir du chauffage.
 
Le 4 janvier, le grand jour. La sortie du moteur.
La voiture est satellisée à 60 cm du sol. Comme ça je peux passer facilement en dessous et normalement le moteur passera aussi sans les filtres à air. Plus tard je me suis rendu compte que la capote est restée ouverte et je ne peux plus la refermée car elle tape dans le plafond. Oups.
non je ne dors pas sous ma voiture, pour faire croire que je travaille dessus...

Avant d’enlever, la moindre pièce, je prends des photos des fuites du moteur, pour me rappeler ou elles étaient.


Après avoir enlevé la barre anti-roulis dont les tirants font la tête. Ils ont dû taper, au moins je suis sûr qu’il n’y a pas de jeu.


J’enlève tous les câbles, durites, tringles de commandes et fait une bonne vidange. L’huile est bien noire. Je place le crique de moto, mais il est un peu court, donc on mets des bastingues et des criques pour équilibrer.




La descente se passe bien.


Et ça sort tout seul.



Et on commence à démonter.
Après avoir enlever la boite, qui était récalcitrante. On avait oublié d’enlever la fourchette de l’embrayage. C’est rigolo, on tire sur
la boite et elle revient en place…


En démontant, on trouve la traditionnelle réserve d'écureuil ….


Accroché le moteur au tourne broche est compliqué. L’axe est à 90cm du sol. Cela étant, le moteur est tenu par 2 vis au niveau du volant moteur. C’est pratique, mais ça me fait quand même peur. (le support est donné à 400kg, mais je mettrai pas un V8 dessus.





L’embrayage semble en bonne état, mais comme il est démonté. On changera au moins le disque.


J’ai essayé les futurs échappements pour vérifier le passage des durites de retour d’huile, mais ça ne passe pas. Il faut bien les
changer pour des réf P14871 et P14874, chez la rose: ( Merci Piston )





Et on démonte, et on démonte, le moteur tournait depuis un moment avec la mauvaise pompe à essence et avec un régulateur de pression mal réglé. Bref le moteur tournait trop riche depuis longtemps. Et les photos me donnent raison.






Après on trouve une des causes des fuites, un des tirants est cassé sur le cylindre 1.





Les culasses sont en bonne état, il n’y a pas de jeu sur les culbuteurs. Après avoir emprunter une clé de 46, chez Renault Tuck.





On peut sortir les arbres à came mais le moteur est resté longtemps sur la même position. 2 cames sont oxydées et il y a de légères crevasses dedans.




Les culbuteurs et soupapes sont démontés et tout est OK. Mais les soupapes auront un bon rodage. Les guides de soupapes sont OK. Et puis ce n’est pas simple à changer.







Pour les cylindres et pistons, c’est moins glamour. Le moteur est un 930/16, donc pour le marché US. Les cylindres sont donc traités Alusil. Ce matériau est moins résistant que ceux traités au Nikasil, et il y a des rayures ou traces dessus.








Et en regardant les références des pistons, je me rends compte que ces déjà la cote maxi. Bref ils ne seront pas récupérables.



Et pour les pistons, bah c’est le pompon, … il y a un intrus pour cylindre en Nikasil…. et plus de 20 grammes de différence avec un autre piston


On jette un coup d’œil aux tendeurs de chaîne mécanique et on peut les compresser à la main. Heureusement, il y a un bon article technique sur le forum, car il y a un paquet de pièces dans un tout petit espace. C’est impressionnant comment des ingénieurs peuvent arriver à des solutions aussi tordues.





 
Le nettoyage peut commencer.
Le boite de vitesse a le droit à un bon shampouinage.






 
Les caches culbuteurs sont passées à la sableuse.
 
Le début du nettoyage des culasses, mais c’est long.

 
Le bloc moteur et les goujons aussi.


 
Les carburateurs. 

Il reste un paquet de pièces à nettoyer avant le remontage.


Posté le :13/02/2020

J'ai un peu de retard, car la partie moteur est compliquée. j'expliquerai ça dans le prochain épisode. 

La fin d’année a été plutôt calme, j’ai continué sur l’intérieur, afin de remettre en place la capote, continuer à remettre les
freins en état et commencer à faire un bilan de toute la partie arrière (moteur, camembert de chauffage, électrique, )
Et surtout préparer la sortie du moteur pour la grosse révision.
 
Pour l’intérieur, j’ai continué à coller les moquettes. Heureusement j’avais gardé les vielles moquettes. Car il fallait faire redécouper les 2 morceaux arrière du haut qui sont spécifiques au cabriolet.




Puis j’ai utilisé de l’isorel pour redécouper 2 planches pour la plage arrière, l’arrière des sièges et 2 plaques pour le rabat des dossiers de sièges. La mise en place a été assez facile, mais j’ai dû monter/ démonter l’ensemble une dizaine de fois pour ajuster toutes les découpes et être sûr de n’avoir aucun pli.



À la suite de la remise en place des moquettes et des sièges arrières, j’ai enfin pu remettre en place la capote. J’ai gagné de la
place dans le garage. La remise en place de celle-ci a été un grand moment, pour pouvoir la régler et quelle tombe juste. Je ne suis pas encore satisfait au niveau du pare brise. Mais dans l’ensemble n’est pas trop mal.
J’ai pu enfin recoller les joints entre la capote et le tour de caisse arrière et remettre tout le tour en cuir qui fait la jonction
intérieure entre la capote et la moquette. J’espère qu’il n’y aura pas d’entrée d’eau.

 

Comme j’ai commencé à regarder pour sortir le moteur, j’ai vu l’état des camemberts de soufflerie d’air chaud. Ce n’est pas beau… en plus j’ai cassé 2 vis en enlevant celui de gauche.



 






Mon père en profite pour faire un peu de peinture : essuie glace, éclairage du coffre, les baguettes extérieurs des fenêtres avant,
le cendrier (compliqué à mettre à l’apprêt), les plaques avant et arrières des bas de caisse et d’autres pièces à mettre en noir.
ou du nettoyage




Puis on finit de remettre en route le système de freinage avec une bonne purge. Un bon nettoyage des étriers et bras de suspension et un petit tour dehors pour voir si les freins freinent... le premier essais est a très basse vitesse 







 
Je profite de l'essais de frein pour faire chauffer le moteur et voir où sont les fuites, quand celui-ci est chaud.

J’ai essayé de remettre des boas pour le système de chauffage / air frais. Mais comme en beuhbeuh, quand un tube mesure 60, je
commande des boas de 60. Et ben ça ne rentre pas, les pièces en plastique sont légèrement déformées et c’est vraiment trop juste. Bref un boa de 62 ou 64 serait rentrer. Donc on recommande et on recommence plus tard.


Et pour préparer la suite, j'ai satellisé la voiture en marche arrière, pour pouvoir passez en dessous et sortir le moteur.


comme ça je peux passer en dessous sans problème.

bon j'ai oublié de remettre la capote en place et le plafond est trop bas.  (

Posté le :02/11/2019

Depuis fin Août, j’ai pu consacrer 4 weekends à Titine, mais mon père m’aide pas mal. Car la voiture encombre le garage depuis 1 an maintenant …

Pleins de sujets ont été attaqués, pour préparer le remontage et ainsi ne faire le travail qu’une fois.
Donc les chantiers en parallèles sont :
-         Les compteurs (changements des vitres et peintures des cerclages)
-         Remonter les portes, pour que tout soit fonctionnel
-         Nettoyage, remontage du tableau de bords et du pare-brise
-         Mettre la moquette et remonter l’intérieur
-         Refaire les freins, car il y a un problème à l’arrière gauche, donc on vérifie tout
-         Refaire les blocs de feux arrière
-         Préparer le remontage de la capote
Bref pas mal de choses et gérer le stock de pièces. a certain moment, on a passer 1 heure a chercher des pièces démontrer il y a plus de 6 mois et ranger dans un coin pour pas les abîmer...

Pour les compteurs, j’ai ouvert un topic sur le forum pour avoir des infos sur le montage de l’aiguille de l’horloge et voir si d’autres
personnes avaient déjà fait de même : https://www.type911.org/forum/forumread.php?i=943717 Et puis c'est toujours un sujet sensible.



Il y a des spécialistes sur le forum, pour la partie mécanique et électronique des cadrans. Moi je ne voulais faire que la partie esthétique. Après avoir desserti les contours de cadrans, ceux-ci-on été traités, poncés, apprêtés et peints. J’ai acheté un kit de vitres chez la rose. Mais j’ai fait un mix entre les anciennes vitres en verre et les nouvelles en plexiglass.






La partie la plus compliquée a été pour l’aiguille de l’horloge. Il y a pleins de petites pièces ( pas facile avec des gros doigts ) et surtout le fait de tout démonter est destructif pour une des pièces. Après avoir cherché comment refaire cette pièce car je n’avais pas un tour assez fin. On a réussi à tout remonter et remettre tout en place.



C’est propre et c’est tout beau. On remet tout en place et le tableau bord reprend forme.




J'ai remonté la ventilation pour voir comment passer de la version avec clim à sans clim. Mais je pense que je vais devoir la re-démonter. Car la buse de ventilation centrale, coté tableau de bord ne veut pas rentrer dans son conduit et une des gaines de commande est trop courte, pour piloter un des clapets.


Après j’ai attaqué les portes, car il manquait encore les rétroviseurs, les poignées de porte et les vitres avait été remontées mais la fenêtre de droite ne montait plus (ou ne redescendait plus, suivant le sens de branchement du bouton). Et cela fonctionnait avant le passage en carrosserie, donc j’ai cherché la cause coté bouton, mais c’était le connecteur de la porte gauche qui a été peint. Donc il manquait 1 contact. Après nettoyage du connecteur tout re-fonctionne.
Et puis la vitre un pris un bon coup de peinture et doit être nettoyée.


Pour les rétroviseurs, comme l’ancien propriétaire, avait démonté les rétros sans chercher à comprendre où ils étaient débranché, il avait juste coupé les câbles, dénudé et remis les fils avec du scotch papier ou pas… bref


j’ai racheté des prises rondes et refais 2 connections correctes.


J’ai remonté quasiment toutes les portes, sauf les contre-portes. J’attends d’avoir la capote en place pour régler définitivement les
fins de courses des vitres.


Le porte moyeu du volant est repeint.



Après avoir été nettoyée, la caquette de tableau de bords, moyeu et volant sont remontés.


Un petit coup de peinture noir mat est passé, juste derrière le support de pare-brise, pour éviter les surprises une fois le pare-brise monté, en voyant du blanc ou du rouge de la carrosserie.


Après avoir regardé pleins de vidéos sur YouTube, avec mon père on s’attaque à la pose du PB. Mais on ne sait pas, s’il faut mettre le jonc rigide, avant la pose ou après.


On met la ficelle, puis on pose le PB avec son joint, mais sans jonc.


On n’arrive pas à mettre le jonc, donc on re-démonte le pare-brise. On met du liquide vaisselle et on insert le jonc. Après avoir galéré un peu et avoir mal aux doigts, le pare-brise est prêt.


l'outils magique pour le jonc 


La pose se fait assez facilement. Et en jouant sur la position du jonc, on récupère les écarts dans les virages pour que le joint soit bien posé sur la carrosserie. J’aurais bien voulu voir le pare-brise en position seul sans joint, pour voir quels étaient les écarts dans les virages. Car au premier montage, je pouvais passer un doigt à certain endroit…


Pour l’intérieur, comme le pare-brise est monté, afin de finir cette partie, le dessus de baie pare-brise est remonté et les supports
des crochets de capotes sont repeint.




Et la lumière de plafonnier est remontée.
Son homologue de boite à gants à eu moins de chance. L’ancien proprio a repeint en rouge l’intérieur de coffre et la lampe n’a pas du tout aimer. De plus, il semble que ce ne soit pas la bonne. J’ai une lampe avec un petit switch noir sur le côté. Alors que les lampes que j’ai pu voir sur d’autres modèles de 911 G sont à bascule dans le sens longitudinal ou latéral. Donc il faut que j’en trouve une autre, car le plastique est complètement cuit et cassant et le switch est très dur à actionner.



Et comme l’intérieur commence a être prêt, je passe les câbles pour les sièges électrique, je colle l’isolant au sol et sur la tôle de
baie moteur.


Et je commence à coller les morceaux de moquette, préalablement placés et tracés. Ainsi je peux visualiser les zones de recouvrement des moquettes et les découpes à faire. il y a des petits trous pour la moquettes derrières les dossiers rabattables arrières par exemple.


Mais c’est long, très long. Et les 2 bombes de néoprène sont utilisées très rapidement. Il faut mettre de la colle, mais pas trop, car si on appui pour bien maintenir en place, la colle passe à travers la moquette. Si on applique la colle des 2 cotés, cela fait des fils dans tous les sens et c’est compliqué de ne pas en mettre partout. Et s’il y a de la colle mal placée, c’est impossible à nettoyer car il faut de l’acétone. Et la peinture n’apprécie pas. Bref, on fait des petites surfaces, on tient la moquette en place 10 minutes. Puis on passe sur la surface d’à côté. …
J’ai fait les places arrière, en 4 heures… je vais prendre mon temps pour que cela soit bien fait.
1

2

3

4

5


Mon père, qui aime bien gratter et mettre du Frameto, s’attaque aux freins. A l’avant, cela semble être OK, mais à l’arrière, il y a
toujours beaucoup de frottement.



Après démontage, les disques et plaquettes semblent neufs, mais les pistons extérieurs des 2 étriers arrière ne bougent plus. Moteur allumé, même en pompant sur la pédale, cela ne bouge pas. Donc on démonte, on achète à kit de joints et les étriers pourront être révisés.


on gratte :


au frameto et on protege


A l'appret


peinture finale haute température

 

Au fur et a mesure, je passe de l’avant à l’arrière, donc les feux arrière sont refait. Ils étaient sous une couche de 1 cm de crasse,
gras et boue séchée. A l’intérieur, les joints étaient cuits et il n’y avait plus de chrome.



Donc nettoyage, grattage, ponçage, Frameto, apprêt puis peinture.






Pour la couleur chromée, cela n’est pas satisfaisant. C’est une peinture à poser à chaud, avec un vernis à polir après. On a dû rater une étape, alors nous allons recommencer. J’espère que le résultat sera mieux.

Pour la capote, les 2 pièces de tension du bas de la lunette arrière sont entièrement reprisent. Elles étaient rouillées et la vis de tension était bloquée dedans. Les trous avaient été agrandis pour palier à ce problème.
Donc on nettoie, recharge et repeint ces pièces.



Le week-end prochain, je ferai que la moquette, pour finir l’intérieur. La voiture aura une meilleure allure et je pourrai enfin remonter la capote.

Posté le :09/09/2019

Bonjour à tous,
 
J’ai réussi à prendre une semaine de congés fin Aout.
La voiture rentre samedi 24 au soir. Mais, il manque la malle arrière, aileron, chapeau de phares et les fenestrons des portes.
J’étais parti pour remonter les portes en premier et remonter chaque pièce de façon définitives à chaque fois. Je pense que le remontage de la voiture va prendre du temps. Alors je ne veux pas commencer à monter, démonter et remonter chaque pièce.

Donc je remonte le maximum de « gros morceau »et je m’occupe de l’intérieur.
Et je commence par lui remettre ses phares, car elle semble aveugle, cette petite grenouille.



Le Lundi 26, je vais à Lille pour récupérer des pièces que j’avais commandé le dimanche sur le net. Et j’en profite pour passer chez
un sympathique sellier bien connu de notre site. Heureusement, j’arrive juste au moment où il réouvre son shop après les vacances du mois d’Aout. À la suite d’explications, je lui demande de découper la moquette et repasserai dans la semaine pour déposer la capote qui est déchirée et des morceaux de cartons qui entourent les pieds de capote.

Après la peinture de la voiture, j’ai quelques zones de l’intérieur de la voiture qui ont été mouchetées par de l’apprêt, et il faudra les nettoyer.


Où des traces de poussières de peinture à supprimer.



Je commence par remonter le pare-chocs, car je voudrais me faire une idée de la voiture avec celui-ci. Un grand merci à fredalfa, pour ce magnifique pare-chocs RUF. 


Puis je continue par remettre le moteur d'essui glace, la ventilation en passant de la version à climatisation à une version sans.


Puis la moquette étant prête, j’ai commencé à poser de l’isolant et regarder comment poser celle-ci. Je n'ai pas encore coller l'isolant, et je pense que je ne le mettrai pas sous les sièges arrières, pour que la moquette prennent bien la forme des tôles. 



Le carrossier ayant finit toute les pièces, je les récupère et les montent dans la foulée. La voiture commence à ressembler
à une 911 cabriolet.
Les fenestrons me posent quelle que problèmes. Car je dois écraser des rivets en cuivre sans presse, pour mettre les pointes en caoutchouc, et les morceaux sont fraîchement peints.


Mais elle est toujours en mode "buggy". Je pense que je vais devoir la descranter pour la faire redescendre d’au moins 10 cm….





Je pense que je vais remonter toute la voiture. Puis je ferais une bonne révision du moteur et du système de frein pour passer le CT, afin pouvoir finaliser le dossier FFEV.
Je m’occuperai de la suspension et des silentblocs, après,si elle a eu son CT…

Maintenant, je ne pourrai travailler qu'un week end sur 2. J’espère qu'elle roulera au printemps.

Posté le :19/08/2019

La séance carrosserie a été un peu plus longue que prévue, mais ça arrive à sa fin.
 
Une grosse partie des éléments de tôlerie a été sabléé, pour enlever les 5 mm de couche d’apprêt et de peinture. Les différents
morceaux ont été remonté et réajusté. Mais les bas de caisses donnent du fils à retordre, pour rentrer entre les ailes avant et arrière.
 
Normalement, elle sera prête en fin de semaine. Le remontage pourra recommencer tranquillement.

Aller place aux photos :
 

Ça gratte sur l'aile arrière pour retrouver où est la tôle, mais elle est loin, très loin. 


On gratte plus fort...


puis on sort l'artillerie lourde, et on bouche les soudures.

il y a avait des soudures par points un peu partout, qui commençaient a craquer.


le capot tout beau

l'aile arriere gauche nue

Tout les petits morceaux qui traînent sont sablés aussi.


un peu coup de protection de tôles et d’apprêt


L'aile avant a aussi doit aux soin du carrossier.


L'aile avant a aussi doit aux soin du carrossier.


Les bas de caisse en cours d'ajustement


Les bas de caisse en cours d'ajustement


Les bas de caisse en cours d'ajustement


les pièces en cours d'attente


en cabine


en cabine, encore un peu


et la voila à la sortie


et la voila à la sortie


Avec le capot, elle commence a bien présenter.

Posté le :18/04/2019

Normalement la voiture part en peinture ce mois-ci, il faut donc quelle soit roulante et démontée pour que le peintre puisse avoir le moins de travail à faire.
J’ai 2 week-ends pour :
Démonter les portes, les rétroviseurs, enlever la capote et le pare brise, régler les tringleries de l’accélérateur et boite de vitesse,
faire le ménage dans l’électricité du coffre, changer le BP de phare, essayer toutes les fonctions du tableau de bord, démonter une cale de roue car un goujon tourne dans le vide, re-démonter le moteur d’essui glace, tester l’aileron sur le coffre
Pas mal de boulot avec son lot de surprises habituels.

Le démontage des portes, afin de vérifier pourquoi les vitres n’ont pas le même débattement, de voir le fonctionnement des serrures et pourvoir fournir au peintre une porte le plus nue possible et assez facile. Déjà pour commencer la visserie de la porte Gauche et Droite sont différentes. Lors de la conversion blanche vers rouge, le mécano a du mélanger toutes les vis et a choisi
de faire une porte avec les visses hexagonales et l’autre avec les 6-pans…
Il manque des pièces, mais ce ne sera pas dur à retrouver. Les custodes avant bougées beaucoup sur les portes, car il manquait des vis. Les butées d’arrêts des fenêtre n’était plus là n’ont plus.
Mais globalement ça va.

Pour les rétroviseurs, c’est plus drôles. Comme le câbles des rétro électrique, traverse toute la porte sans prise. Pour démonter, un bon coup de pince coupante et ça va mieux. Au remontage, on torsade les fils et on met du scotch papier et le tour et jouer… bref j’ai recommandé un set complet de prises ronde et des cosses, je referai tout ça, bien, lors du remontage.
Pour tous les joins de fenêtres, le temps et la chaleurs sont passés pas là. Il faut tout changer.

L’aventure de l’aileron…
Lors de l’achat de la voiture, celle-ci avait un aileron. Mais le caoutchouc était cuit et cassé de partout. L’ancien propriétaire, avait même mis un tendeur de câble pour essayer le faire tenir. J’avais donc acheté un aileron d’occas tout fibre. Ainsi, même si c’est moins glorieux, j’aurai un aileron pas cher qui durera dans le temps.
Et là horreur, l’aileron en fibre ne s’adapte pas du tout au galbe du coffre. Il y a au moins 3 cm au centre.
Par dépit je remets l’ancien. Qui s’adapte bien, mais il faut racheté un contour. Avec le risque que celui-ci ne soit pas adapté entre
une version Porsche et une copie. Et la voiture devrait partir la semaine d’après chez le carrossier, donc je n’ai pas trop le temps de réfléchir. Je regarde sur le CoinCoin et je trouve un aileron sur Paris, quasiment sur ma route du retour du dimanche soir. J’embarque la tôle du coffre avec moi, pour être sure que cela s’adapte et c’est partir pour le plan C.

Le pare-brise, depuis le début de la restauration, j’avais des scrupules à enlever le pare brise. Pas les bons outils, pas l’expérience, trop risqué,… puis j’ai regardé une émission à la TV où ils ont refait une BMW Isetta. Ils ont expliqué le système de joint d’époque avec le jonc. Et en fait c’est tout bête.
J’ai commencé à regarder le jonc, je tire un peu de dessus sans trop le tordre, et en 10 minutes, plus de pare-brise. Si j’avais su, je l’aurai fait depuis longtemps. Et comme le pare-brise était enlevé, je pouvais enfin enlever la coiffe de tableau de bord. Et surprise la casquette date de 87. C’est peut-être la date de la transformation en Flatnose rouge.
Sans ces 2 pièces, on voit bien que le joint a du mal à porter sur les coins en bas du pare-brise et on découvre de la rouille. Donc vite on traite tout ça.
Idem pour la capote, il restait plus que 6 vis à enlever et la capote est dehors dans l’herbe. Il y a vraiment beaucoup plus d’accès maintenant.

Dernier week-end avant la peintre
Je refais vite fait le croisillon de la boite de vitesse, en mettant des silentblocs en nylon, sort la tringlerie, vérifie que tout
fonctionne. Hop on remet tout avec de nouveaux soufflets. Le guidage et plus précis et je trouve chaque vitesse à sa place.  

J’ai quasiment tout fait, mais je n’ai jamais vraiment mis mon nez dans le câblage du moteur. Et je sais que dans le coin a gauche, il y a encore des fils à nus, bouffer par les souris. Et Là je me rencontre qu’il y a beaucoup de fils jaune dans le faisceau électrique. Et cette partie du faisceau avait déjà était attaqué par les rongeurs, puis réparer avec du fils jaune (5 -6 câbles) et re-scotché pour cacher la misère, et re-ronger….
Bon la je sors le faire à souder, la gaine thermo et on refait tous les fils de façon un peu plus sérieuse.
Depuis que j’ai la voiture, je n’ai jamais eu d’info de compte tour ou de vitesse. Pour le compte tour, j’ai trouvé. Le fils noir/violet
a était rongé au moins à 5 endroits différents. Il manquait encore 20 cm dans le compartiment moteur. Il devait être bon.
J’en profite pour refaire passer les câbles un peu mieux. J’améliore le câblage du boitier MSD. Celui-ci avait un fils en +12 permanent, pris sur le démarreur. Et le câble était en diagonale de tout le compartiment moteur. Je desserre
la cosse du démarreur, prolonge le câble et remonte celui-ci.
La cosse du démarreur est toute rouillée, elle me posera un petit problème après, mais une fois traitée, tout fonctionne.
Je refais aussi les câbles du capteur de vitesse. J’ai eu du mal à trouver d’où ils partaient dans le faisceau, car je cherchais dans le
coffre arrière. Et les fils sont au milieu de la voiture, à côté du croisillon de boite de vitesse. Mais comme ils avaient été rongés, il ne restait plus que 3 cm de fils qui n’étaient plus identifiable. Là j’ai vraiment galéré pour prolonger les câbles au fer à souder, dans un espace aussi restreint.
Après je n’ai pas trouvé logique de la part de Porsche, d’avoir le faisceau du capteur de vitesse qui part du milieu de la voiture pour aller au-dessus du cardan droit et avoir un câble qui vient de l’arrière pour aller vers le capteur de marche arrière qui est au milieu de la voiture.
Je remonte tout et test si tout fonctionne. Le moteur tourne, et surtout mon compte tour et le compteur de vitesse sont vivant. Il ne reste plus que la température à tester et finir le capteur de marche arrière, mais je n’ai pas les bonnes cosses.

Comme j’ai acheté un vrai aileron Porsche, il faut refaire la fixation au niveau du coffre et boucher les trous. Quelques indications pour le peintre devraient aider.
Maintenant, il ne reste plus qu’attendre quel parte chez le carrossier.


un peu de photos :

Le démontage des portes


les butées droites et gauche. La droite est bonne, mais ce n'ai pas la bonne génération.


les câbles de rétroviseurs, coupé et réparer ... si on enlève le scotch tout tombe.




Le démontage du Pare brise, du tableau de bord et de la capote laissent entrevoir les problèmes de rouille, mais l’accès est bien plus facile.






La date du tableau de bords



Un petit réglage de tringlerie. mais je n'ai pas réussis a enlever le frein à main




un peu de câblage dans le compartiment moteur....



Mon ancien aileron




L'aileron tout fibre d'occasion, qui a un jour de 3 cm au milieu


et le nouvelle aileron Porsche. 


la malle de coffre prête pour accueillir le nouvelle aileron.


Alors, j'ai remarqué que j'avais beaucoup de photos des problèmes, mais pas beaucoup des solutions ou une fois fini...

prete à partir :



Posté le :17/03/2019

Le rendez vous est pris avec le peintre pour le mois d’avril,mais il faut que la voiture puisse bouger toute seule pour monter sur le plateau.
Donc il y a du boulot.
Je continue à débugger mon tableau de bord, mais puis je m’aventure sur le câblage à l’arrière, moins je comprends comment cela fonctionne. Avec le passage de l’injection au carburateur PMO et allumage électronique MSD. Il y a pleins de câbles en trop et bien sur rouler en boule entre les 2 carbus. Le petit tableau électrique de gauche est entièrement vampirisé et bien sur les rats ont
font leurs travail en bouffant les câbles. Je ne comprend même pas qu’elle n’est pas flambée ou quelle fonctionne encore.
Par exemple, j’ai trouvé le contacteur de marche arrière, mais il n’y a rien au bout et le câble avec les fils vert/jaune et Gris/bleu est rongé et trop court de 25 cm…de même pour le capteurs de vitesse, au-dessus de l’arbre de transmission droit, sauf que celui-là je n’ai pas retrouvé où il va dans le faisceau. Un peu plus de boulot.
Mon père qui s’occupe en faisant de la carrosserie, prépare les différents morceaux, il ponce, il ajuste, il mastique, ….
Mais des fois il mastique trop…comme j’ai des bas de caisse plus large, ils vont tout droit du passage de roue avant à celui de derrière. Mon père les as remontés, avec difficulté pour celui de gauche. En voulant refaire le bas de l’aile avant, qui n’était plus attaché à plaque vissée sur le châssis. Il a renforcé cette partie à la résine, mais cela a déplacé vers l’extérieur le bas
de l’aile. Donc le bas de caisse ne pouvait plus rentré entre les 2 ailes avant et arrière. Un bon coup de ponceuse et ça rentrera.
Après j’ai un problème de joint, sur ces bas de caisse. Est-ce que ça rétrécit un joint ? car il manque 3 cm à un des joints par rapport à l’autre. Voir la photo. J’ai pas d’explication et pas de solution actuellement.
Pour pouvoir faire bouger la voiture, on a remis le réservoir, retuyauter la pompe à essence. C’était tuyauté n’importe comment, j’ai gagné 35 cm de tuyau entre le réservoir, la pompe et le milieu de la voiture, dans un espace de 35 cm,….
Comme, il y avait le réservoir, la pompe à essence, que l’électricité avait l’air de fonctionner, un siège dans la voiture. Il ne restait plus qu’à tourner la clef, après 9 mois d’inactivité. Mais d’abord je vais chercher l’extincteur. La voiture est au fond du garage, sans roues, sur chandelles, s’il y a un problème, elle ne pourra pas bouger. 
Après 1 minutes le temps que la pompe à essence recharge le circuit, et 2-3 appels du démarreur, le moteur toussote, puis démarre. On laisse tourner un peu, le ralenti est trop bas et ça cale.
J’avais un petit travail sur la commande d’accélérateur, que je repoussais toujours à plus tard, mais là il faut le faire. Car dans mes
renvois d’angle de tringlerie, il y avait un câble de grillage en pleins milieu,… J’avais acheté une paire de tringles sur le bon coin, je repasse sous la voiture, après une 10 aine d’essais pour mettre la tringle à la bonne longueur, c’est bon. J’ai retrouvé une commande d’accélérateur net et franche, pas une sorte de ressort que l’on doit tendre…
Depuis que j’ai la voiture, les freins étaient super dur, pas de course à la pédale, il y avait un problème sur l’assistance. L’ancien
propriétaire qui voulait la vendre avec le contrôle technique, avait changer le servo frein. Donc le soucis venait du tuyau de dépression. Après avoir vérifié que tous les colliers étaient bien serrés, de tester le clapet anti-retour, on teste le tuyau la dépression va bien de l’arrière vers l’avant. A tester quand le moteur sera allumé.
On mets les roues, on descend la voiture, et la une grosse pluie/grêle,…. Le temps du nord au mois mars.
J’en profite pour remonter le volant, tester la boite de vitesse, qui a une commande plutôt très très flou. Le cardant de liaison a
beaucoup de jeu.
Je démonte tout le PC arrière, les phares et le bandeau Porsche.Quel M***d* à démonter ce truc. Et les phares, je pense qu’il y avait 36 ans de crasse dessus et les visses pour accéder aux cosses étaient scellées dans l’alu. Il y a une visses qui a cassé net, l’autre j’ai du la chauffée, et dégrippant, mais je m’y suis repris à 5 ou 6 fois. Et les joints sont cuits mais alors très très cuits, ils partent en poussière, incroyable.
Le soleil revient, on remets en route la voiture qui est toujours aussi volontaire. On teste les freins dans le garage, le frein à mains.
Tout fonctionne. On passe la marche arrière, et je commence à remonter la voiture. Étonnamment, je trouve que le conduite est assez douce. J’ai pu doser l’accélérateur et l’embrayage sans à-coups et remonter tout doucement la voiture.
Ça y est elle est enfin dehors avec le moteur qui ronronne. Comme il y avait un petit rayon de soleil, j’en ai profité pour faire des photos avec ses futurs copines. 2 grenouilles et un crapaud.
Comme j’ai reçu un gros colis vendredi, merci à fredalfa, j’ai testé le nouveau PC avant. Celui « d’origine » était très abîmé,
mais surtout 5 cm plus bas que les bas de caisse. Donc je pense qu’il m’aurait pas mal gêné pour rouler, car trop bas. Le nouveau PC, lui va bien et est à la même hauteur que les bas de caisse.
Le ciel se fait menaçant, il faut redescendre la voiture, je démarre, et la moteur commence à tourner moins rond, et cale, …. C’est la panne sèche. Pour les essais, je n’avais mis que 4- 5 litres d’essence, dans une voiture entièrement vide.. on court remettre de l’essence directement dans le réservoir, ça redémarre et hop je rentre tranquillement dans la garage.
Plus que 2 week-ends à peaufiner la carrosserie et c’est partie pour une peintre complète.
Il reste les portes à dépouiller, enlever la capote, enlever le pare-brise, remettre le capot arrière et l’aileron en place.

place aux photos :

les fils du capteurs de marche arrière...


Le capteurs de marche arrière:


Le capteur de vitesse, du moins ce qu'il en reste


Le remontage des bas de caisse un peu difficile :


le bas de caisse en place


Et le problème de joint trop court...



En démontant les phares arrières les joints partent en morceaux.


Prêt pour le premier redémarrage de la soucoupe volante


ça commence à sentir bon la ballade.


Sortie entre copine, 2 grenouilles et 1 crapaud


Et le nouveau PC avant

Posté le :11/02/2019

A force de démonter, il y a bien un moment où il faut remettre les morceaux en place…
Et avec les fêtes de fin d’année, les visites dans la famille et le fait que je ne peux bosser sur ma voiture qu’un week-end sur 2,
hors vacances. Bah ça n’avance pas vite.
Mon père travail sur la carrosserie.
Perso, J’ai refais tout le câblage avant, j’ai sauver 50% du faisceau du tableau de bord. J’ai viré la climatisation pour le moment. Et comme elle n’a pas de chauffage. La ventilation est réduite au moteur d’air frais.
J’ai remis un relais rond pour les moteurs de phares, ca fera moins tache.
Et j’ai du faire un montage avec des diodes,pour que les phares se lèvent quand les veilleuses sont allumées et sur un
appel de phares.
Et dimanche dernier, j’ai remis la batterie et commencé à remettre en route.
Veilleuses, codes, phares, moteurs de phare, side marker,clignotants, clignotants latéraux, pompe de lave glace, essuie glace, klaxon, tout fonctionnent.
Il manque les antibrouillards, mais ils ne sont pas encore montés.
J’ai quelques soucis avec le système de feux de parking gauche/droit à l’arrêt. J’ai tout qui s’allume à gauche et à droite.
Et malheureusement, mon commutateur de veilleuse/code, à la position code de griller. Il faut que je le change.
Maintenant, je vais passer au tableau de bord, avec tout son éclairage et tester tous la manos.
Puis je passerai à l’intérieur, pose des sièges électriques,vérification des capteurs de ceinture, du capteur de frein à main, et peut être pose d’une radio. (ou préparation des haut-parleurs).
Vérification / réglage du levier de vitesse.
Ensuite, je redémonte, pour une peinture extérieur en avril.
Puis je m’attaquerai à l’arrière, pour la préparer au CT enjuin./ juillet, si tout se passer bien.

Travaux de carrosserie :





Mise en place du câblage


la belle endormie


puis au réveille


Posté le :09/12/2018

Suite à la recherche et essais de différentes vielles voitures cabriolet (Mustang 68, Camaro 67, 996 PH2, ...), j'avais commencé à
regarder les 911 caisse G en cabriolet.
Elles avaient l'avantage de n'être pas trop exotique pour trouver des pièces et pas des gros bateaux américains. La 996 PH2 que j'avais essayé était sympa mais trop policé à mon gout (Boite Tiptronic).
Et comme j’avais le temps de chercher, mon objectif était une 911 3.2, boite G50. L’achat raisonnable. Mais quand j’étais gamin, j’avais un faible pour les sportives à phares escamotable des années 80.
Un coupé 911 3.2 G50, Blanc Turbo look, Américain, me passe sous le nez. 24 h en vente, je n’ai pas réagi assez vite…
 
Semaine 20, 2018 : découverte de l'annonce
Je continue mes recherches, je traine sur Autoscout et tombe sur une annonce belge. Une SC Flatnose cabriolet Rouge. Le look de la voiture qui fait forcement réagir. Turbo look, Jantes énormes, Rouge et Flatnose. Sur l'annonce Autoscout, il est écrit que la mécanique/carrosserie est bonne mais qu'il faut restaurer certaines parties. La plaque est inconnue, (pas européenne) pour une Flatnose ce n’est pas déconnant.
Mais la voiture est en Europe à Anvers.
Bref une annonce assez obscure, mais si j'ai une voiture dans laquelle je me serai bien inverti à restaurer, il faut quelle est du caractère. Et celle-ci en a.
Semaine 21, 2018 : réservation de la voiture
Je vais voir la voiture. Alors le numéro de châssis est européen (bon point). Elle a été importée en Floride en 83. Mais a « fini » sa vie au Costa Rica. La voiture a été stocké dans un container au sec pendant quelques années. Bref, elle a cuit sous les tôles et le soleil du Costa Rica. Tous les plastiques intérieurs sont déformés. (Mauvais point)
Mauvaise nouvelle, le propriétaire la mise sur un pont, pour réparer le système de freinage car il était très dur.
Un des carbu est démonté car une vis de réglage est cassée. Tient il y a des carburateurs PMO, ce n’était pas dans l’annonce.
Impossible de rouler avec la voiture et de faire tourner le moteur…Mais comme elle est sur le pont, avec mon père, nous inspectons la voiture. Pas de rouille, pas de choc apparent. La partie électrique n’a pas l’air en super état, fils dénudés, ou les gaines cuites sont cassante.
L’intérieur a été « tuné » à la mode grosse moquette cheap qui vieillissent mal.
Bref Je réserve la voiture, mais je veux rouler avec avant de l’acheter.
Semaine 22, les recherches
Alors avec le numéro de châssis WP0ZZZ91ZDS150407, j’ai découvert que la voiture, en sortant d’usine était Blanche, avec un différentiel autobloquant, des jantes forgées 6x16 et 7x16, sièges sports, pare-brise teinté, la climatisation,...
Code options : 070, 186, 197, 220, 327, 395, 409, 443, 498, 499,559.
Bon elle a un peu évoluée depuis…
Semaine 23, 2018 : Test de la voiture
Ça y est, je vais pouvoir rouler avec la voiture.
Le moteur est volontaire, il fait un beau bruit typique.
La boite est, comment dire, avec un guidage inexistant. Je trouve la 1ère,la 2eme mais pas de 3, ni 4, et la 5. Toute la tringlerie est à revoir.
L’accélérateur a une sorte d’effet élastique (j’aurais la réponse plus tard).
Les freins sont très durs.
Bref après avoir calé 3 fois, c’est parti. Pas de vibration dans le volant, quand on frein, elle ne change pas de cap. Les carburateurs ne sont pas réglés, donc ça accélère, mais au lâché de pied, il y a des explosions à l’échappement. Le tableau de bords ne donne aucune info. Mais les phares, vitres électriques, essuis glace fonctionnent.
Malheureusement, les phares ne bougent pas… Pour une Flatnose, l’effet Wahou est mort…
Aller on négocie un peu, et on conclut la vente. Le vendeur doit préparer la voiture pour le CT Belge, plus simple après pour moi. semaine 28, 2018 : Arrivé de la voiture
Comme le CT Belge, nécessite des travaux que le propriétaire ne veut pas faire, Il a déjà changé le maitre-cylindre, les soufflets de
cardans, mis un feux anti-brouillard arrière,.., il arrêt les frais. La voiture est rapatrié sur plateau.
Le 11 juillet, enfin elle est là
Le weekend du 14 juillet, je tape dedans, je démonte, démonte et continue à démonter.
Il y a au moins 3 systèmes audios qui ne fonctionnent plus.
Batterie, capot, tout l’intérieur (moquette, sièges), l’aileron, les phares, les bas de caisse, tout s’étale dans le garage et
dehors. Il va falloir organiser.
Surprise, pas de lave glace, car il n’y a pas de réservoir d’eau, ni de pompe à eau. On verra plus tard.
Bref, il y a du boulot
Semaine 31, A la recherche de pièces
Je tombe sur une annonce sur leboncoin,tout l’intérieur d’une caisse G à vendre. Aller Banco, je descend le jeudi soir, je me fais un Rouen - Sud de Lyon, je charge tout dans la voiture. Je remonte sur Paris, et refais la route pour le nord de la France, pour être sur la voiture à 8H de matin samedi.
Semaine 33, 2018 : Démontage et établir la listes des taches...(elle s'allonge) et faire bouger les phares
Depuis le début, je n’ai pas vu les phares bouger. Je prend une batterie, des relais, des câbles, et j’essaie de comprendre comment cela fonctionne grâce au schéma d’une Porsche 924. Après 2 heures, c’est bon les 2 phares fonctionnent, mais ça grince, ça coince mécaniquement.
Maintenant, place au tableau de bord, qui ne s’allume toujours pas. Je découvre le poteau rose, un rongeur a fait son nid à certain moment de la vie de la voiture. Les fils derrières les compteurs sont tout bouffés.
Heureusement, le fils de masse qui relie tous les compteurs aussi, donc il n’y a pas eu de court-circuit.
Pour l'accélérateur, j'ai la réponse, une des tringles a été remplacé par un câble métallique qui n'est même pas tendu.
Je pense, qu'au Costa Rica, la voiture a dû avoir des pannes, être démonté, et comme ils n'avaient pas toutes les pièces de dispo ce sont débrouillés avec les moyens du bords...

Trimestre 3 et 4, 2018 : Le début des gros travaux
A force de démonter un morceau à droite, à gauche, Ailes, parechocs, réservoir d’essence, tableau de bord, tous les isolants, moquette, …
Tout l’avant est démonté jusqu’aux ailes arrières. Le but était de refaire la partie électrique, mais mon père commence à refaire des parties de carrosserie qui ne lui plaisent pas.
Donc l’objectif est de refaire l’intérieur de la voiture, traiter et repeindre l’intérieur, refaire tout le câblage électrique. Quand les
panneaux de carrosserie avant seront prêt, ils iront chez un peintre, puis on remonte tout avec des joints neufs.
On pourra passer le contrôle technique comme cela.
Puis on refera la partie arrière et les réglages de la capote, ensuite.