Le Blog de log40

Filtrer par :

Posté le :07/02/2019

Posté le :06/02/2019

Posté le :04/02/2016

Un peu chiant à remonter, en faisant gaffe à pas abîmer la peinture.

Posté le :04/02/2016

Achat de la perçeuse à colonne  deul li pour l'occasion. C'est loin d'être du matos de pro mais ça le fait pour ce genre de taf.

Posté le :04/02/2016

Recette:
Trempage dans l'acide phosphatique
Peinture epoxy chassis cuite au four
Quelques garnitures

Posté le :30/01/2016

Ils sont en relativement bon état pour leur age donc je vais les restaurer.

Posté le :30/01/2016

Wd 40 la veille et désserrage piano piano, rien de cassé, heureusement.

Posté le :30/01/2016

Soutien de la boite avec un petit cric additionnel. Démontage remontage comme pour le moteur. Rien de compliqué mais il faut bien assurer tout ça, ne pas faire tomber le moteur par terre ou pire sur soi. En ne faisant qu'un silent bloc à la fois, ça diminue le risque. Et resserrer tout ça au couple et si besoin changer la boulonnerie et rondelles de freinage.

Posté le :30/01/2016

J'ai bien sûr mis du wd40 la veille. Avec une bonne clé à pipe et un tube ça va tout seul. Pour le remontage, une petite astuce pour ceux qui ne connaissent pas: se mettre une noisette de graisse sur le bout du doigt pour y faire tenir l'écrou et la rondelle et le présenter en face de la vis par dessous le support silent bloc et visser la vis avec l'autre main.

Posté le :30/01/2016

Montage sur le "pont" maison pour un nouveau corps à corps avec ma machine. Au programme changement silent blocs moteur et boite et pendant que j'y suis réfection des clapets de chauffage.

Posté le :14/01/2016

Vue de dessous moteur

Posté le :14/01/2016

Réglage CO Gastester sur son support/plancha
Un peu long à chauffer (15 à 20 mns)  mais satisfaisant niveau stabilité et précision (0.5 d'erreur environ vérifié).

Posté le :14/01/2016

j'ai laissé la bague coulissante d'origine (meilleure côte que pièce de remplacement).

Posté le :14/01/2016

Plus de jeu dans le croisillon

Posté le :14/01/2016

Manque le ventilateur de chauffage qui est en cours de réparation (palier fritté HS).

Posté le :14/01/2016

Vue du dessous de la jupe

Posté le :28/09/2015

Petite photo avec ce beau soleil, en attendant de reprendre mon blog.

Posté le :02/09/2015

Remontage du Kjet aprés avoir récupérer les injecteurs que j'avais laissé en centre Bosch pour contrôle et nettoyage. Un injecteur HS a été remplacé, les autres étaient bons. L'étanchéité du Kjet (air) a été refaite entièrement:
porte injecteurs et joints toriques, joints et manchons de tubulures d'admission,
joint d'embase plateau sonde/distributeur, joint torique du boitier papillon et certaines durites air.
Réglage du plateau sonde et mobilité du piston doseur vérifiés.
Avant de remettre les injecteurs en place, j'ai d'abord contrôlé le débit de la pompe à essence , puis la bonne marche des injecteurs en les mettant dans des bouteilles plastique de 0,5l.

Posté le :31/08/2015

Le capot ventilation moteur une fois nettoyé a juste reçu une couche de vernis haute température, ça a suffit pour lui redonner de la couleur et l'étanchéifier, un peu à la manière d'un gel coat.
La platine de renvoi de tringlerie d'accélèrateur a reçu de nouvelles bagues.
le silent bloc support de la boite à air cassé a été remplaçé par un silent bloc de radiateur avant (le même mais trois fois moins cher!?!).
J'ai enfin reçu la turbine, couleur gris pyrite pour ceux qui aiment.
Et j'ai repeint les pales du déflecteur; pas facile de trouver des rivets de 6!

Posté le :31/08/2015

Il semblerait que le gras vienne du tuyau de reniflard (mal sérré sur le chapeau ou poreux). Pour être sûr de ne pas avoir à y revenir je change joint de chapeau de reniflard, joint torique du thermostat, thermocontact (qui était débranché), joints de radiateur moteur et tuyau de reniflard.
Pour le thermocontact, j'avais tout d'abord mis le rouge puis en voyant le sertissage et un peu inquiet des retours d'expèrience de certains, j'ai fini par acheter un Bosch de Golf GTI 2 (même réf que le Porsche mais prix beaucoup plus intéréssant).
Pour les joints du radiateur, ça se fait bien le Kjet retiré. Graisser les joints et rapprocher progressivement le radiateur en regardant par dessus et par dessous qu'ils ne sont pas pinçés.

Posté le :31/08/2015

Le chantier!
Quand on n'a pas un grand garage, c'est pas évident, il faut se contorsionner, trouver de la place..
Mais pas d'inquiétude, toutes les pièces seront néttoyées, rangées à l'abri dans des cartons...
Du coups, il a fallu que je sorte ce satanné Kjet et je vais aussi devoir
m'en occuper sérieusement. Quelques commandes suplémentaires de joints
en perspective!

Posté le :31/08/2015

En attendant mes goujons de cache culbuteurs, je décide de démonter ma turbine, histoire de lui redonner un coup de neuf à elle aussi. Je découvre alors que c'est pas très propre sous le capot de ventilation moteur et que le gras à la base de mon 6 ème cylindre viendrait bien de là. Je crois que je vais avoir plus de travail que prévu.Ca tombe bien car je vais confier ma turbine à un pro du thermolaquage et vu les délais, je vais avoir le temps pour.

Posté le :26/08/2015

J'ouvre mes carters de chaîne pour changer les joints et y jeter un oeil. Pour celà, je dépose le silencieux et la tôle devant le support moteur (pas facile mais on y arrive). la distribution a l'air récente, j'aurai été étonné du contraire. J'en profite pour changer les goujons qui sont venus au démontage par des neufs et ceux de la pompe à air (retirée) par des goujons plus courts.Je change également les joints toriques des tendeurs et bien sûr écrous et rondelles des caches.
Remarque: y aller molo à la dépose des carters, le tendeur a tendance à le retenir, écarter progressivement des deux côtés en gardant le carter dans l'axe pour ne pas le voiler.

Posté le :26/08/2015

J'en profite également pour contrôler la levée de soupape d'admission au PMH de croisement:
Arbre 123: 1,25
Arbre 456: 1.30
Apparemment j'ai un réglage "moteur coupleux" avec une légère avance à l'ouverture soupape admission.
Remarque: la distention des chaînes, elle, provoque du retard. Donc pas de problème.
pendant que j'y suis, je regarde la levée totale: environ 11,5 ce qui me comfirme que j'ai bien un arbre à cames d'origine.
Passons au réglage culbuteurs. Je décide de faire le contrôle/réglage au comparateur.
Le jeu le plus important que j'ai relevé était à 0,18 et le plus sérré à 0,09. Après réglage je suis entre 0.10 et 0.12 max.

Posté le :26/08/2015

Enfin, je dépose les caches culbuteurs. Comme prévu j'en profite pour checker mes goujons (cylindre/culasse). Ouf! ils sont tous OK. J'en profite également pour jeter un oeil sur les cames, ça a l'air neuf pas du tout marqué.

Posté le :16/08/2015

ça fait quand même plus classe!

Posté le :16/08/2015

J'avais vidangé le réservoir pour nettoyer le filtre de fonds sans penser faire plus. Au final, j'ai fini par le sortir du cofre pour l'inspecter au niveau du joint mousse et j'ai décidé de le refaire entièrement pendant qu'il est encore sauvable. En même temps ça me permet de faire un grand nettoyage du coffre qui en avait bien besoin. Le reservoir une fois dégommé a été brossé puis traité. Ensuite, je l'ai passé à un carrossier qui y a appliqué un apprêt bi composant recouvert par de l'antigravillon bi composant lui aussi. La couleur est un peu différente de l'origine , mais elle me plaît bien. Le reservoir a également
été chéqué à la camera endoscopique et rincé avant remontage.

Posté le :16/08/2015

Comme je l'ai dit, ma bâche à huile était plutôt dans un bon état pour son âge mais pratiquement à nue et un peu de rouille , heureusement superficielle, commençait à faire son apparition par çi par là. Donc une réfection pour lui donner une seconde vie. Au programme: décapage du peu de peinture restante, brossage là ou y avait besoin, acide phosphorique, apprêt phosphatique et peinture epoxy à chassis pour finir. Au passage, nettoyage minutieux de l'intérieur pour retirer les boues huileuses en la rinçant plusieurs fois au white puis encore rinçage avec de l'huile neuve que j'utilisai plus.

,

Posté le :16/08/2015

c'est nettement plus facile!
ça fait chouette avec les amotisseurs neufs .

Posté le :16/08/2015

Comme prévu, c'est un peu galère à faire! Il faut bien prendre son temps et faire ça soigneusement. Pour moi, la méthode qui a marché a été celle de meuler jusqu'au filetage à la Dremell, après avoir essayer wd40, chauffe (pas trop quand même) et avec une très longue clé de 36 et clé à griffe.

Posté le :16/08/2015

Mon moteur tourne bien mais j'arrive à l'échéance de la vidange et dans l'historique de la voiture, je ne trouve pas de trace de réglage culbuteurs depuis la réfection moteur il y a 60000 kms. Je prévoie donc de faire une révision "20000" et d'en profiter pour changer des durites du circuit d'huile (radiateur avant et bâche/thermostat) qui sont d'origine et dans un piteux état.En même temps, je vais aussi refaire ma bâche à huile qui a perdu pratiquement toute sa peinture , vidanger le
reservoir d'essence et nettoyer le filtre, changer le joint de base du kjet (fait de manière bien dégueu au joint bleu ), changer les joints des cache chaîne (un des deux goutte légèrement) et en profiter pour voir comment sont les chaînes et contrôler le calage des arbres à cames.Je profiterai également pour checker les goujons de cylindre/culasse, je ne pense pas qu'il y ait de problèmes mais j'ai repéré que la base du sixième cylindre était un peu grasse. Du boulot en perspective!

Posté le :16/08/2015

Après remontage et changement des amortisseurs qui étaient sûrement encore d'origine et de vraies pompes à vélo par des bilstein turbo à l'avant comme à l'arrière. La caisse est légèrement remontée mais la hauteur reste proche de l'origine et ça ne me dérange pas. Esthétiquement celà rend plutôt bien sur un targa et celà reste agréable à conduire, pas de roulis , pas incomfortable et pas de problème pour passer les dos d'âne. Je verrai plus tard pour éventuellement rabaisser un peu car je prévoie de remplacer un jour ou l'autre les silents blocs des trains roulants.

Posté le :15/08/2015

J'en profite pour refaire les feux arrières qui en avaient bien besoin.Brossage de la plaque arrière à la brosse métallique, Ponçage du boitier à la toile émeri, nettoyage au white puis au diluant peinture avant peinture epoxy. remplacement des vielles gaines tréssées par de la gaine thermoretractable, une par fil pour parfaire l'isolation des fils qui sont d'époque (gaine tissée).
Pour info se méfier des joints des revendeurs, les miens étaient un peu trop épais par endroits. Le codon d'étanchéité que j'ai mis en premier est du joint souple de carrossier mais celà ne convient pas vraiment, il ne s'écrase pas assez, je l'ai remplacé plus tard par du mastic américain , difficile à trouver mais nettement plus approprié.

Posté le :14/08/2015

Une fois peint.

Posté le :14/08/2015

Au programme:
nettoyage au mieux à la dremell puis traitement à l'acide phosphorique, renouvellé plusieurs fois si nécéssaire. passage d'un aprêt phosphatant puis peinture epoxy pour chassis.

Posté le :14/08/2015

suite

Posté le :14/08/2015

rouille superficielle à traiter.

Posté le :14/08/2015

Quelques photos; le dessous de caisse et les intérieurs d'ailes sont dans leur état d'origine; trés sain dans l'ensemble avec quelques tâches de rouille superficielle sur les attaches des ornements de bas caisse, attache du reservoir de lave glace, une tâche de rouille à l'intérieur de l'aile arrière côté thermostat huile, un peu de rouille superficielle autour du bol de remplissage essence dont la protection antigravillon s'est décollée. En fait la rouille s'intalle principalement autour de la visserie qui semble rouiller en premier et contamine les attaches. A ce stade là rien de grave mais il va falloir traiter ça pour que ça n'attaque pas les pièces de carrosserie. Les cordons de soudure sont aussi des départs de rouille, la peinture se décolle du cordon et laisse place à de la rouille superficielle, à traiter aussi (carré de cric, supports de parechocs, support barres de torsion). la tâche dans l'aile elle est due à de la terre qui a du rester un bon moment entre le thermostat et l'aile et retenir l'humidité .Heureusement cela ne s'est pas étendu au bas de caisse et support de gâche de porte. Concernant les bas de caisse (bas de porte), il y a juste un petit point de rouille sous un seuil de porte du à l'accumulation de l'eau à cet endroit. Dans l'ensemble je suis satisfait de l'état, on voit bien qu'il n'y a pas eu de travaux de carrosserie sur la voiture (revêtement, peinture, cosmoline, goudron de protection, tout semble d'origine) et il n'y en a pas à faire, juste traiter les quelques tâches de rouille superficielle et quelques réparations du revêtement antigravillon du dessous de caisse et passages d'aile. Je suis même étonné de la qualité du traitement galvanique de la voiture car il y a par endroits ces quelques accrocs dans l'antigravillon qui ont laissé la tôle à nue et elle n'a même pas rouillée.  

Posté le :14/08/2015

Je décide de continuer mon inspection et décide de démonter parechocs, bas de caisse , reservoir de lave glace , feux arrières pour faire un grand nettoyage des dessous et de tous les recoins réputés pour être des nids à rouille à cause de la terre qui s'y accumule. Malgré avoir passé pratiquement deux heures sous un pont à inspecter la voiture avant son achat, je n'ai pas pu tout voir et je préfère avoir un état complet de la voiture le plus tôt possible.

Posté le :14/08/2015

Premiers 800 kms pour ramener la voiture sans encombres, le moteur envoie bien, ne chauffe pas, ne consomme pas, ça concorde bien avec son kilométrage. La voiture est agréable à conduire et tire droit à part un léger tremblement du volant sur route dégradée et à une certaine vitesse.
Quelques jours plus tard, je décide d'inspecter plus en détails la voiture et en nettoyant sous le pédalier, je m'aperçois que le maitre cylindre est fuyard. Durant la réfection des étriers par le précédent proprio, le maitre cylindre qui devait être un peu rouillé a du abîmer ses coupelles et est devenu fuyard. Ce qui m'étonne c'est qu'elle soit passée au contrôle comme çà. C'est vrai que moi non plus je n'avais pas remarqué de grosse faiblesse de freinage. Je me lance donc dans la refection des freins:
changement du maître cylindre, nettoyage et petit coup de peinture sur le servo frein, réorientation des pistons des étriers qui n'avaient pas l'angle des trente degrés(couinement), changement des durites du liquide et bonne purge.

Posté le :14/08/2015

ça y est , je me décide à faire mon blog. Depuis 7 mois et demi que j'ai fait l'acquisition de mon Sc, j'ai bien passé au moins 4 mois à travailler dessus donc j'ai pas mal de choses à raconter. Je vais donc reprendre depuis le début.
Achat en tout début d'année d'un SC targa 1981 d'origine Sonauto avec 226000 kms et moteur refait à 171000 kms (10000 euros de facture en 1998). La voiture est restée stockée quelques années dans une grange avant d'être découverte par son précédent propriétaire. Quelques travaux ont été récemment faits dont changement parebrise, réfection alternateur, disques , réfection étriers, passage en SSI, jantes fuchs 16, siéges sport d'époque. D'une manière générale l'auto est dans un état sain niveau carrosserie et moteur, elle n'a pas été accidentée mais a reçu un voile de peinture qui laisse voir pal mal de traces de ponçage en regardant de prés. La voiture est dans son jus et pas mal de pièces d'usure sont encore d'origine (amortisseurs, flexibles de frein,bagues de tringlerie,silent blocs...), de quoi s'occuper en perspective.